Présidentielle au Bénin : Talon va sans doute créer un ministère de la réconciliation

En attend le résultat du vote du 11 avril 2021 dans le cadre de la présidentielle au Bénin, tout porte à croire que Patrice Talon va se succéder à lui-même. Des localités du Bénin ne se sont pas senties concernées par ce scrutin du 11 avril 2021 pour le choix du prochain chef de l’Etat. En effet, dans le Nord du pays, zone de l’ex-président Thomas Yayi Boni, beaucoup de gens ont boycotté le vote du dimanche 11 avril 2021. Pire, des instruments de votes auraient été incendiés par un individu tout de rouge habillé avec des gris-gris en bandoulière sur sa poitrine. Pendant ce temps, des bureaux de vote sont restés fermés, des agents commis à l’exécution du scrutin ont préféré rester chez eux que de les ouvrir. En rappel, au centre du pays, il y a eu mort d’homme pendant la campagne présidentielle. Des forces de défense et de sécurité auraient tiré à balles réelles sur des manifestants. Deux morts au total ont été enregistrés à cause des violences commises lors de la campagne présidentielle.

Le Centre et le Nord du pays, fief de l’opposition, ne se sentent donc pas concernés par ce scrutin qu’ils qualifient anti-démocratique. Car il se déroule sans l’opposition dont des ténors ont été contraints à l’exil pour sauver leur vie. Les opposants qui pouvaient être de vrais chalangeurs du président Talon, sont condamnés par la justice au Bénin. C’est le cas par exemple de l’ancien maire de Cotonou, Lehady Soglo, le fils de l’ancien président, Nicéphore Soglo. Il vit à Paris depuis 2017. Au Bénin, il a été condamné à 10 ans de prison pour abus de fonction. Lehady Soglo se considère comme un exilé politique qui fuit la dérive autoritaire du président Talon. C’est aussi le cas de Sébastien Ajavon, troisième de l’élection présidentielle de 2016. Sa radio a été fermée et lui-même condamné à 20 ans de prison par contumace pour trafic de drogue. Ces condamnations et autres plans du président sortant Patrice Talon, font de lui le vainqueur du scrutin bien avant le résultat du vote. Car, il a devant lui deux adversaires qui ne pèseraient pas lourd dans la balance politique du Bénin.

Boycott ou abstinence n’ont pu empêcher le vote du dimanche 11 avril 2021 au Bénin. Le taux de participation au vote, voire celui qui sera obtenu par le président Talon importe peu. L’essentiel pour lui et ses sympathisants, que son mandat soit renouvelé. Le reste sera géré une fois qu’il sera de nouveau confirmé président du Bénin. D’ailleurs, un ministère chargé de la réconciliation nationale pourrait bien jouer ce rôle de rapprochement entre les fils et filles du Bénin. Surtout que Talon ne sera pas le premier à créer ce poste ministériel, un nordiste ou centriste bien populaire sera l’homme de la situation au moment venu. Comme quoi, toutes les voies mènent à Rome. Chacun y va selon ses moyens.

Souro DAO

 

Fermer le menu
elementum ut amet, commodo Aliquam justo consequat. non sit vel, ipsum porta.