Prévision saisonnière : La météo alerte sur des poches de sécheresse

Dans son bulletin agro météorologique décadaire n°19 de la période du 01 au 10 juillet 2021, l’Agence nationale de la météorologie (ANAM-BF) informe que les résultats de la prévision saisonnière pour l’Afrique soudano-sahélienne donnent globalement pour les périodes juin-juillet-août et juillet-août-septembre 2021, des conditions favorables à des précipitations supérieures à la normale (moyenne de la période 1981-2010) sur la majeure partie du Burkina Faso.

Ainsi, une installation normale et une fin normale à tendance tardive de la saison agricole sont attendues sur l’ensemble du territoire. Durant la période juin-juillet-août 2021, il est prévu des cumuls pluviométriques excédentaires à tendance normale sur la majeure partie du pays excepté les régions des Haut-Bassins, des Cascades, du Sud-ouest et des régions du Sahel et de l’Est où il est attendu des cumuls pluviométriques normaux à tendance excédentaire. Durant la période juillet-août-septembre 2021, il est prévu également des cumuls pluviométriques excédentaires à tendance normale sur la majeure partie du pays excepté les régions des Hauts-Bassins, du Sud-ouest et des Cascades où il est attendu des cumuls pluviométriques normaux à tendance excédentaire.

Opérations culturales en cours

Le bulletin agro météorologique relève qu’au cours de cette première décade du mois de juillet 2021, les activités agricoles se poursuivent. Les principales opérations culturales ont été essentiellement les labours, le sarclo-binage, les semis des légumineuses et les ressemis pour les cultures céréalières. Les stades vont de la levée à la montaison par endroits pour les cultures céréalières. L’ANAM-BF précise que dans la zone sahélienne, le Centre et l’Est de la zone soudano-sahélienne, après l’installation des cultures l’on pourrait assister à des poches de sècheresse a durée variable. Dans la partie Ouest et Sud-ouest du pays, la durée des séquences sèches pourrait être supérieure ou égale à la normale. Et vers la fin des pluies, c’est à dire la période épiaison-floraison des cultures, les séquences sèches pourraient avoir une durée égale ou supérieure à la normale dans différentes localités du pays.

Risques phytosanitaires

Pour la valorisation des opportunités agricoles, la météo recommande surtout aux agriculteurs, éleveurs, autorités, Projets, ONG et OP d’augmenter les superficies des exploitations agricoles ; soutenir le déploiement de techniques d’augmentation de rendements, à travers l’apport des fertilisants comme la fumure organique et engrais minéral et de faciliter aux producteurs l’accès aux semences améliorées. Elle préconise également, le renforcement de la surveillance vis-à-vis d’une éventuelle invasion acridienne dans le pays; le renforcement de la vigilance contre les phytopathologies et les ravageurs des cultures (chenilles et autres insectes nuisibles) et l’utilisation des variétés à haut rendement et résistantes à la sécheresse afin de prévenir les risques phytosanitaires et de sécheresse.   

Cumuls pluviométriques déficitaires

Toujours selon les services de la météo, la première décade du mois de juillet 2021 a été caractérisée par une incursion modérée des vents de mousson, occasionnant des pluies sur la majeure partie du pays. Les hauteurs de pluie décadaires enregistrées ont varié entre 1,6 mm en un jour à Ouéléni dans la province de la Léraba et 128,0 mm en deux jours à Sabou dans la province du Boulkiemdé. Comparativement à la normale (moyenne 1981-2010), ces cumuls décadaires, pour la même période, ont été déficitaires sur la majeure partie du pays. Cependant, des excédents sont observés dans les régions du Centre-Nord, du Nord, de la Boucle du Mouhoun, du Plateau-Central et dans une moindre mesure dans les régions du Centre-Ouest et de l’Est. Quant aux cumuls pluviométriques saisonniers du 1er avril au 10 juillet 2021, ils ont évolué entre 65,8 mm en dix-huit jours à Djibo dans la province du Soum et 545,6 mm en trente-deux jours à Toussiana, dans le Houet. Comparés à la normale (moyenne 1981-2010) et pour la même période, ces cumuls saisonniers ont été excédentaires sur la majeure partie du pays. Cependant, des déficits sont observés dans les régions de l’Est, du Sahel, du Centre- Nord, du Centre-Est, des Hauts-Bassins, de la Boucle du Mouhoun, des Cascades et du Sud- Ouest.

26,0 °C à Toussiana et 31,6 °C à Dori

Au cours de cette décade, les températures moyennes sous abri se sont étendues entre 26,0 °C à Toussiana dans la province du Houet et 31,6 °C à Dori dans la province du Séno. Selon l’Agence nationale de la météorologie, ces températures comparées à celles de la moyenne 1981-2010, ont accusé une hausse sur la quasi-totalité du pays. Cependant, elle note qu’une légère baisse de ce paramètre a été enregistrée dans les parties Ouest des régions de la Boucle du Mouhoun et du Nord.

Ousmane TRAORE

Source : Agence nationale de la météorologie

Fermer le menu
adipiscing dolor. velit, neque. venenatis, Sed id, odio massa suscipit risus et,