Problème d’eau à Bobo-Dioulasso : Le ministre Ousmane Nacro promet la fin des soucis

Le nouveau ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Ousmane Nacro était dans la région de Bobo-Dioulasso ce lundi 22 février. Des installions et des travaux de l’ONEA en cours lui ont été présentés. Il a pu ainsi constater que la desserte en eau de la deuxième ville du pays est en voie d’être totale en quantité et en qualité dans un délai de deux ans.

Le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Ousmane Nacro promet une fin des difficultés de desserte dans un délai de deux ans

 

Accompagné du gouverneur des Hauts-Bassins, Antoine Atiou et du Haut commissaire du Houet, Lamine Soulama, ansi que du Directeur régional de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA), le ministre Ousmane Nacro s’est rendu à la station de traitement d’eau de Nasso. Avant de visiter les installations de l’ONEA à Bolomakoté puis les forages réalisés au village de Pala dont la capacité totale est de 1500 m3 par mois. Malgré les difficultés qui font objet d’études et solutionnement, le ministre s’est réjoui du travail effectué avec professionnalisme par les équipes techniques. ” Nous sommes venus visiter les installations de l’Office national de l’eau pour nous rassurer que des solutions, des dispositions sont en train d’être prises pour améliorer la desserte de la ville de Bobo-Dioulasso en eau potable”, a dit le ministre à l’issue de la visite.

D’une capacité de 1500 m3 par mois, les forages de Pala constitueront un apport important pour couvrir les besoins en eau potable à Bobo-Dioulasso

Il s’est dit émerveillé de ce qu’il a pu constater ; notamment les nouveaux travaux engagés pour atteindre cet objectif. Il faut cependant reconnaître qu’en dépit des travaux qui sont en cours, l’ONEA n’arrive pas toujours à satisfaire les besoins des populations. En effet, sur les besoins estimés à 75 000 m3 d’eau par jour, l’ONEA ne produit que 56 000 m3 environ, soit un gap de 30 %. ”Nous voulons donc dire que les populations doivent encore s’attendre cette année à subir les dures réalités qui consisteront à faire une fourniture alternée en eau potable dans la ville”, a-t-il conclu.

A Bolomakoté, de grands chantiers sont en cours pour mieux gérer le déficit d’eau dans certains secteurs

Tout en affirmant que des travaux ont déjà été réalisés depuis quelques semaines et ont permis déjà  d’améliorer la desserte des secteurs 24 et  25 de la ville de Bobo-Dioulasso. D’ici à la fin de l’année 2021, la situation devrait nettement s’améliorer. Car, d’autres grands chantiers sont en cours de réalisation pour améliorer de près de 5000 m3 l’approvisionnement en eau potable de la ville de Bobo-Dioulasso.

A Nasso, l’équipe technique du centre de traitement a expliqué au ministre tout le circuit de desserte de Bobo

Concernant le pont de Nasso qui constitue un problème en temps de pluie, le ministre en a pris bonne note en affirmant que ”l’amélioration de ce pont pourrait effectivement diminuer l’inondation annuelle de la station de pompage que nous avons vu à Nasso. Nous allons donc le signaler à qui de droit. Et je pense que bientôt, dans un proche avenir, les dispositions pourront être prises pour que ce problème trouve une solution”.

Sibiri SANOU

Fermer le menu
libero leo. in Aliquam commodo ut dapibus venenatis, Aenean tristique nunc elementum