Projet de développement des connexions de l’électricité : Les branchement électriques à 3000 FCFA à Koudougou

Permettre au plus grand nombre de Burkinabè d’avoir accès à l’électricité, c’est l’objectif de la SONABEL à travers le Projet de développement des connexions à l’électricité (PDCEL). Après Tenkodogo, Ouahigouya et Kaya, c’est au tour de Koudougou de recevoir le déploiement de la phase pilote du projet. La cérémonie officielle a eu lieu le 1er octobre 2020 dans ladite ville, sous la présidence du ministre de l’Energie, Bachir Ismaël Ouédraogo.

Le DG de la SONABEL, Baba Ahmed Coulibaly a rassuré de la réalisation des raccordements dans des délais raisonnables

Le Projet de développement des connexions à l’électricité (PDCEL) est enfin effectif dans la cité du cavalier rouge. Ce projet vise à mettre fin au mythe du service inaccessible qui continue de coller à l’électricité au Burkina Faso, en simplifiant les conditions de son accès. Il s’inspire selon le ministre de l’Energie, Bachir Ismaël Ouédraogo, de la vision du président du Faso qui est d’apporter la lumière électrique à tous les habitants du pays. Dans sa présentation technique, le Directeur général (DG) de la Société nationale d’électricité du Burkina Faso (SONABEL), Baba Ahmed Coulibaly a expliqué que d’un coût global de 12 milliards de FCFA, le PDCEL concerne cinq villes que sont Tenkodogo, Ouahigouya, Kaya, Koudougou, Bobo-Dioulasso et Ouagadougou. Il permettra de raccorder 50.000 nouveaux clients au réseau SONABEL. Dans toutes ces villes, le projet va réaliser des extensions rapides du réseau et connecter de nombreux ménages et points sociaux économiques dont certains attendaient depuis longtemps l’arrivée de l’électricité dans leurs zones. « Une des innovations introduites dans ce réseau, c’est que l’extension du réseau s’accompagne d’un mécanisme souple et accéléré de réalisation de la connexion du client. En effet, la demande de l’abonné une fois enregistrée, son raccordement au réseau est immédiatement fait avec 3000 FCFA payé comme avance sur le devis de connexion. Le reste du coût du branchement est prélevé chaque mois au premier achat des unités de recharge du compteur, et ce, sur une période maximale de 5 ans. Il faut noter que ces clients sont connectés au réseau SONABEL par des compteurs prépayés ou cash power», a informé le DG. Pour ce qui est de la ville de Koudougou, Ahmed Coulibaly a indiqué que le projet permettra de construire 16 km de ligne basse tension, environ 2 km de ligne haute tension et d’installer 3 transformateurs de 160 Kilovolt ampère pour un coût global de 164.095.540 FCFA. Le ministre de l’Energie a également confié qu’en 2015, seulement 23% de la population avaient un raccordement avec le réseau SONABEL, mais aujourd’hui, ce sont 42% qui ont accès à l’électricité. Ce taux passera à 47% d’ici la fin de l’année. Présent à cette cérémonie, le maire de la ville de Koudougou, Maurice Moctar Zongo dans son intervention, a remercié le gouvernement pour cette initiative qui va permettre le renfoncement de l’économie locale et le bien-être de la  population.

Aïcha TRAORE

Fermer le menu
elit. ut fringilla mi, at ut felis ante.