Promotion du secteur privé : La chambre de commerce sollicite le soutien du Gouvernement

Une délégation de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) conduite par son président Mahamadi Savadogo a été reçue en audience le 16 février 2021 par le premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré. Il était question de faire l’État 2020 du secteur privé burkinabè au chef du Gouvernement.

Photo de famille pour la postérité

La délégation de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) a été reçu par le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré. A cette occasion, la délégation à féliciter le Premier ministre pour sa nomination. Elle a aussi fait le point des difficultés que rencontre le secteur privé burkinabè et solliciter par la même occasion l’accompagnement du Gouvernement. À sa sortie d’audience, le premier vice- président de la CCI-BF et porte parole de la délégation Mamady Sanoh a confié que « malgré la situation sanitaire, le secteur privé burkinabè est en parfaite résilience et a fait de très bonnes réalisations. « Nous avons fait des réalisations  qui nous ont permis de créé près de 15 000 entreprises, nous avons réalisé au niveau des investissements près de 175 milliards de FCFA contrairement à l’année dernier ou nous n’avons réalisé que de 113 milliards de FCFA », a t- il expliqué. Selon Mamadi Sanoh la Chambre de commerce  a également contribué au budget de l’État de près de 1500 milliards de FCFA contrairement à l’année dernier ou on était à pratiquement près de 1450 milliards de FCFA à peu près. Ce qui voudrait dire que le secteur privé burkinabè est un secteur qui qui se porte bien. Et tout ceci a été rendu possible grâce à l’appui inestimable du Président du Faso, du premier ministre et de l’ensemble du gouvernement. Séance tenant, la délégation de la CCI-BF  a saisi cette opportunité pour solliciter davantage de collaboration et de soutien et à l’endroit du secteur privé afin de lui permettre de continuer sa mission qui est de contribuer au développement socioéconomique.

Aïcha TRAORE

Fermer le menu
in massa dictum adipiscing leo tristique suscipit eget Curabitur id,