Public sector awards : Des prix aux meilleurs acteurs du public

Ce 25 septembre 2020 à Ouagadougou, le cabinet stratégic organisait la cérémonie de remise de prix en faveur des acteurs du public lors de la première édition du public sector awards. L’événement a été placé sous le patronage de Seydou Zagré, directeur de cabinet du président du Faso.

Le lauréat de la première édition posant avec les officiels

Pour l’initiatrice Teli Anita HEMA, le public sector awards, est une distinction qui vise à récompenser les stratégies managériales les plus innovantes des structures publiques, en phase avec les exigences des reformes engagées dans le secteur pour la satisfaction des usagers. En effet, pour cette première édition, les membres du jury, sous la présidence du Dr ILLA Honorine/SANGARE ont choisit comme démarche méthodologique, pour les sociétés d’Etat, des rapports des AG, et des rapports de performances, pour les projets et programmes aussi, ils se sont basés sur les taux de couverture des dépenses, le taux  d’autofinancement. Mais le critère le plus important reste la satisfaction de l’usager. Par ailleurs, le public sector awards, c’est 3 catégories de prix qui se subdivisent en 7 prix spéciaux innovation, 4 prix spéciaux managériales, 13 prix de reconnaissance et enfin le sacre, qui est le super prix. Comme suite, le super prix de l’innovation managériale du public sector awards 2020 a été décerné à la Direction générale ses Impôts. Le prix spécial innovation est revenue à l’ONEA, suivie de la Caisse nationale de sécurité sociale, des engagements nationaux et programmes d’urgence, de la Sonabel, du génie foncier, au centre hospitalier universitaire Bogodogo et enfin à l’école nationale des travaux publics classée au 7e rang. En outre, les 4 prix de l’innovation managériales reviennent au projet cantine scolaire, les fonds nationaux FBDS, l’ONEA, l’ONI. Les 13 prix d’encouragement hors compétition est au compte du Président du Faso et concernent particulièrement les différents ministères. Il s’agit du ministère de la justice garde des sceaux, le ministère des droits humains et de la promotion civique, le ministère de la sécurité, celui de la défense, le ministère de la communication et des relations avec le parlement, le ministère des affaires étrangères et de la coopération, celui de l’intégration africaine et des burkinabés de l’extérieur, l’autorité supérieure du contrôle de l’état, le ministère de l’économie des finances et du développement, celui du commerce de l’industrie et de l’artisanat, le ministère de l’administration territoriale, enfin le ministère délégué au près du ministère de l’économie et des finances. Pour la promotrice, le bilan se veut satisfaisant mais les défis restent énormes pour les prochaines éditions.

Awa Cécile BANGARE (stagiaire)

Fermer le menu
nec in venenatis commodo Lorem eleifend