Réaction de Mory Sanou, candidat invalidé à la FBF : « Nous devons aller à une AG extraordinaire »

La commission électorale de la FBF a communiqué ce vendredi 24 juillet 2020, la liste des candidats retenus pour l’élection du 22 août. Trois candidatures ont été invalidées, parmi lesquelles celle de Mory Sanou. A l’issue de ce verdict, nous nous sommes entretenus avec ce dernier sur la décision de la commission électorale. Ce qu’en dit Mory Sanou.

Est ce que vous êtes d’accord avec le résultat de la validation des dossiers par la commission électorale  de la FBF?

Je salue le travail accompli par la commission électorale avec professionnalisme, le respect des textes et courtoisie envers les candidats, en tout cas en ce qui me concerne. Seulement comme je l’ai souligné dans mes observations avant et après la délibération, je rejette le résultat de la délibération pour motif de non conformité à la réglementation nationale, aux textes de la FBF. Je remets en cause les textes, pas les hommes, car ils ne sont pas actuellement adaptés pour créer les conditions objectives de transparence, d’équité et de justice, fondements d’une élection apaisée et consensuelle.

Je l’ai signifié à la commission électorale par les observations suivantes :

  1. Aucun des dossiers n’est conforme aux normes des textes pour manque, soit d’excès de pièces.
  2. La conformité du programme des candidats est une question technique qui ne peut être validée que par des critères techniques en matière d’élaboration de politique technique de sport. Aucun critère objectif d’appréciation n’a été fourni par la commission pour valider les programmes.
  3. Les textes actuels et précédents de la FBF ne sont pas conformes aux dispositions légales au plan national depuis 2016. Confère la loi N°064-2015/CNT portant liberté d’association. JO N°07 du 18 février 2016. Au vu de la loi ci-dessus citée et particulièrement les articles 8 et 52, tous les textes de la FBF (anciens et actuels) sont dans l’irrégularité.

Il est donc impératif de corriger cette situation avant de procéder aux élections. Et cela, seule une Assemblée générale extraordinaire est statutairement habilitée à décider de la conduite à tenir.

 

Comptez-vous faire recours?

Je compte faire un recours et je l’ai signalé à la commission électorale.

 

Quelles pièces manquent à votre dossier selon la commission électorale de la FBF?

Il s’agit des lettres de parrainage et de la quittance des 2 millions de francs de caution.

 

Quelle conduite allez-vous adopter maintenant?

Je me suis engagé dans cette compétition pour mettre le football burkinabé sur les rails du professionnalisme. Cela commence par les fondements de la gouvernance qui sont les textes. Je compte donc mener des actions dans le but d’amener les autorités administratives, les acteurs directs du football ainsi que les populations, à comprendre et accepter que nous devons assumer les conséquences des insuffisances de nos conventions et les corriger dans les circonstances qui ont prévalues à leur mise en place. Dans le cas présent, c’est la tenue d’une Assemblée générale extraordinaire qui est légitime pour légaliser de nouveau la convention (les textes) de la FBF. Si nous n’avons pas le courage d’aller dans ce sens, nous allons faire perdurer la scission qui s’est installée dans notre football depuis plusieurs années et se manifeste par la polarisation des acteurs autour de personnalités de la scène footballistique, suivant l’actualité. En exemple : Souley Mohamed, Tientarboum Félix, Badini Boureima, Nabéré Honoré Traoré, Diakité Seydou, pour ne citer que ceux-ci et aujourd’hui Sita Sangaré, Amado Traoré.  Je pense qu’il est temps que nous sortions de ce cycle. Pour moi, la voie c’est celle de l’objectivité autour des procédures statutaires. Aujourd’hui, les textes étant caduques pour non-conformité à la loi, il est clair que statutairement et même légalement, nous devons aller en Assemblée générale extraordinaire pour poser les bases d’un nouveau contrat de collaboration. Qui va désormais mettre les procédures légales au centre de nos projets de développement durable du football. Voici ce pourquoi je veux et continuerai de me battre avec l’espoir que le déclic du changement de mentalité se produise au plus vite.

Propos recueillis

Par Firmin OUATTARA

 

Fermer le menu
commodo Praesent Donec dolor. ipsum ut facilisis efficitur. lectus