Réconciliation nationale : Le temps de la paix des braves

La Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (CODER) a animé une conférence de presse ce 12 mars 2021 à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre est de faire l’état de lieux sur la question de la réconciliation nationale.

Les membres de la CODER lors la conférence de presse

C’est sous le thème «  la réconciliation nationale au Burkina Faso : un point de non retour » que les partis membres de la CODER se sont entretenus avec la presse. Pour le président de Le Faso Autrement, Ablassé Ouédraogo, ce thème est en lien avec celui de la célébration du 61ème anniversaire de l’indépendance du pays qui aura lieu le 11 décembre 2021 à savoir : « réconciliation nationale et cohésion sociale : devoir et responsabilités de tous pour un développement durable du Burkina Faso ». Aussi, la CODER félicite le président Roch Marc Christian Kaboré pour son engagement pour la cohésion sociale et la réconciliation nationale. Cependant, Ablassé Ouédraogo et ses co-animateurs de la conférence, Hermann Yaméogo de l’UNDD et de François Kaboré du RSR, demandent au chef de l’État de rester dans le droit fil de ses engagements en entamant dans le semestre en cours, les plus larges concertations ainsi que la tenue du forum pour le dialogue national inclusif, sincère et ouvert. C’est alors qu’il sera possible de dégager la procédure à suivre pour la réconciliation et ainsi que les mécanismes de ce processus. Sur la question de la justice, les membres de la CODER préconisent la justice transitionnelle plutôt que la justice classique. Pour la CODER, le pays a besoin d’un sursaut patriotique et d’une politique de communication conséquente avec des compromis pour l’intérêt national. Elle félicite le nouveau ministre d’État, ministre de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale Zépherin Diabré pour son engagement à réussir sa mission.

Awa Cécile BANGARE

Fermer le menu
consectetur ut id sit libero. Lorem diam fringilla risus. eget tristique