Rentrée scolaire 2020/2021 : «Les TIC au cœur du développement de l’enseignement»

Les ministres en charge de l’Education nationale, des Enseignements, de la Recherche scientifique et Innovations ont procédé, ce jeudi 1er octobre à Bobo-Dioulasso, au lancement officiel national de la rentrée scolaire 2020/2021.

Le ministre Stanislas Ouaro saluant la foule à la cérémonie de lancement de l’année éducative 2020-2021

C’est aux environs de 10 heures que le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales, Stanislas Ouaro a fait son entrée dans la cour du Lycée Municipal Vinama Thiémounou Djibril en compagnie de son homologue Alkassoum Maïga. Ensemble ils ont fait le tour de la cour de l’établissement, pour saluer les nombreux invités et élèves. Si le discours officiel d’ouverture a été prononcé par le ministre Stanislas Ouaro, c’est à deux qu’ils ont répondu aux questions de journalistes sur les points relatifs à leurs départements respectifs. La cérémonie a commencé par l’allocution du maire de la commune de Bobo-Dioulasso représenté par son 4ème adjoint en charge des questions éducatives de la commune. Alain Sanou a transmis à l’audience le salut de Bourahima Sanou empêché. Il a insisté sur la priorité des défis éducatifs pour le conseil municipal dans le contexte actuel de la Covid-19 et de la crise sécuritaire, les acquis actuels et les défis auxquels il faudra faire face. L’honneur fait à la ville de Bobo-Dioulasso pour cette cérémonie a également été salué par Alain Sanou. C’est aussi en ce sens que la représentante des parents d’élèves, Sanou Korotimi et celle des élèves et étudiants a exprimé la fierté de l’établissement abritant la cérémonie de lancement officielle. Mme Sanou a exprimé l’engagement des parents aux côtés des autorités et des enseignants. Pour le représentante des élèves et étudiants, «Le thème de cette cérémonie, “L’école burkinabè, symbole de résilience face aux crises sécuritaire et sanitaire” interpelle l’ensemble des acteurs de notre système éducatif en général et plus particulièrement nous élèves et étudiants. En effet, l’année 2019/2020 a été perturbée par la pandémie à Covid-19 et les forces du mal». Engagements est pris en ce sens par les élèves et étudiants à respecter mesures-barrières au cours de l’année scolaire. Le discours officiel du ministre Ouaro a été suivi d’un échange avec les journalistes. M. Stanislas Ouaro a fait état de la situation actuelle de l’école burkinabè à travers des données chiffrées qui témoignent d’une hausse des résultats et des acquis en infrastructures éducatives. Les projets en cours d’exécution ont aussi été énumérés dans son intervention de même que des perspectives dans le contexte de crises que connait le pays. Ainsi, la mémoire de braves forces de défense et de sécurité et de toutes les personnes tombées sous les balles assassines des terroristes a été saluée par une minute de silence. Pour le progrès de notre système éducatif, selon le ministre Stanislas Ouaro, «les plus hautes autorités du pays ont décidé de mettre les TIC au cœur du développement de l’enseignement supérieur et de la recherche et de renforcer l’enseignement à distance par la création d’une Université virtuelle et de seize espaces numériques ouverts dans toutes les régions». Une connexion internet haut débit accompagne ce processus dans la mise en place de la plateforme “CAMPUS FASO”. Côté climat social, le ministre Ouaro reconnait que : «Nous ne pouvons passer sous silence la fronde sociale à travers les multiples débrayages qui ont perturbé les activités éducatives. Les efforts conjugués du gouvernement, des acteurs et partenaires de l’éducation qui ont privilégié le dialogue et mis au-devant l’intérêt supérieur de nos enfants, ont permis d’achever l’année scolaire 2019-2020».

Sibiri SANOU

Fermer le menu
odio accumsan venenatis, nec ipsum Praesent