Sable, cailloux et graviers : Le maire demande aux acteurs de baisser les prix

Le maire Bourahima Sanou a convié ce mercredi 24 mars à l’hôtel de ville, différents acteurs pour une concertation sur la gestion des carrières et l’enlèvement des agrégats dans la commune de Bobo-Dioulasso.

Le maire Bourahima Sanou en concertation avec les acteurs pour aboutir à des mesures palliatives à l’augmentation ”abusive” des coûts des agrégats.

Il s’est agit pour les participants d’émettre leurs points de vue sur la question en vue de trouver des solutions palliatives à l’augmentation des coûts des agrégats par les propriétaires de bennes. Selon l’autorité municipale, cette rencontre s’est avérée nécessaire au constat des voies qui s’élèvent contre l’augmentation jugée abusive des coûts des agrégats par les propriétaires des camions bennes. Dans son mot introductif, le maire Bourahima Sanou a présenté les implications de cette activité à prendre en compte, impliquant la commune, les forces de sécurité, l’environnement, etc. Les échanges de ce mercredi permettront au Conseil municipal de se pencher bientôt sur ce problème. Les chefs de villages et propriétaires terriens de la commune ont pris part à la rencontre. Plusieurs responsables et représentants de structures publiques, d’associations et d’institutions non-étatiques ont également pris part aux échanges dont les présidents des commissions permanentes, les autorités municipales, les conseils villageois de développement, etc. Selon des intervenants issus d’organisations des propriétaires de bennes, aucune étude sérieuse n’a été menée avant cette augmentation des coûts des agrégats. Ils ont de ce fait souhaité que le maire aide à effectuer une telle étude. Quant aux chauffeurs de bennes, ils ont fait état des ”souffrances” qu’ils subissent dans leur travail en demandant l’augmentation de leurs revenus. D’autres difficultés liées à cette activité comme les ”rackets” d’agents des forces de l’ordre ont également été exposés par ces intervenants qui annoncent la formation prochaine d’un syndicat représentatif des professionnels du secteur. Pour certains, les prix pourraient connaitre de plus grandes hausses à cause de ces ”rackets”. Pour d’autres, ces prix ont été ”étudiés” avant d’être appliqués, et ils prient de ce fait le Conseil municipal de ne pas procéder à une quelconque baisse qui leur serait préjudiciable. Les parties représentées ont manifesté leur intérêt d’aboutir à un point d’accord réaliste et sans passion qui permette à tous les acteurs d’y avoir gain de cause.

Sibiri SANOU

Fermer le menu
ut ultricies Praesent libero ut Curabitur ut at Lorem fringilla