Semaine nationale de la planification familiale : Plus de 1000 nouvelles utilisatrices des méthodes visées à Dafra

La semaine nationale de la planification familiale débute ce 6 novembre et ce, jusqu’au 12 novembre 2023. Pour le compte du district sanitaire de Dafra à Bobo-Dioulasso, le lancement a eu lieu ce même jour au centre médical urbain du secteur 24, sous le parrainage du PDS de l’arrondissement 4.

Excellente stratégie de promotion de la planification familiale à travers des plaidoyers et l’intensification de l’offre des services de planification familiale au profit des populations, la semaine nationale de la planification familiale se tient du 6 au 12 novembre 2023. A entendre le médecin-chef du district sanitaire de Dafra, Issouf Yaméogo, c’est une cause noble, visant à assurer l’accès à des soins de santé maternelle des adolescents et des jeunes.

Il ajoute qu’à travers le monde, le constat a été fait que l’adoption de ces méthodes de planifications contribuent fortement à réduire la mortalité maternelle et infantile. Pour cette édition, «nous visons 1109 nouvelles utilisatrices au niveau du district sanitaire de Dafra mais à travers le pays, ce sont environ 60 000 utilisatrices qui sont ciblées», précise Issouf Yaméogo.

Embouchant la même trompète que ce dernier, Zaché Bonogo, médecin-chef du centre médical urbain du secteur 24 de Bobo trouve qu’après 11 éditions, la semaine nationale de la planification familiale se révèle être une excellente stratégie de promotion de la planification familiale au profit des populations. « La prévalence contraceptive est passée de 22,5% en 2015 à 31,9% en 2020 », nous renseigne Zaché Bonogo.

Balémany Sérissouma, PDS de l’arrondissement 4 quant à lui, a tenu à saluer l’engagement et le dévouement de tous les agents de santé dans la promotion de la planification familiale. Durant cette semaine, la communication sera intensifiée autour de ces méthodes contraceptives, selon Issouf Yaméogo. Il y aura de ce fait des expositions au centre médical urbain du 24 pour présenter les différentes méthodes contraceptives et insister sur leur gratuité.

Abdoul-Karim Etienne SANON

Fermer le menu
Aliquam id, velit, eleifend id ultricies ut vulputate, ut