SN Citec : « Nous allons mettre à votre disposition de l’huile alimentaire de qualité »

Le vendredi 02 décembre 2022 s’est tenue la cérémonie de lancement des activités de la campagne de production 2022/2023 de la SN Citec. C’était au siège de la société, sis à la zone industrielle de Bobo-Dioulasso.

C’est en compagnie de son collègue Simon Pierre Boussim, ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, que le ministre du Développement industriel, du Commerce, de l’Artisanat, des petites et moyennes Entreprises, Serge Gnaniodem Poda a donné le top départ des activités de la campagne de production 2022/2023 de la SN Citec en présence de partenaires, employés de la société. Patrimoine industriel national créé en 1941, soit 81 ans d’activité continue ; SN Citec est une huilerie pouvant produire jusqu’à 22 millions de litres d’huile à base de 120.000 tonnes de graine de coton local. Ce qui représente plus de 30% des besoins en huile alimentaire de notre pays.

Elle a arrêté ses activités de production de la campagne 2021/2022 le 30 août 2022 pour reprendre officiellement ce jour vendredi 02 décembre 2022 pour cause de rupture de matière première, la graine de coton.  Entre recommandations et engagements, la société dit être prête à aller au charbon, pour le bonheur des populations pour cette nouvelle campagne.

Les engagements du DG Ibrahim Traoré pour la nouvelle campagne

Le Directeur général de la SN Citec, Ibrahim Traoré, face aux ministres du Développement industriel, du Commerce, de l’Artisanat, des petites et moyennes entreprises, Serge Gnaniodem Poda et Simon Pierre Boussim de l’Energie, des Mines et des Carrières ainsi que du gouverneur de la région des Hauts-Bassins, le colonel Moussa Diallo, a pris cinq engagements pour cette nouvelle campagne. Ces engagements sont : mettre à la disposition des consommateurs de l’huile alimentaire de qualité conforme aux normes en vigueurs ; œuvrer aux côtés du gouvernement pour relever les défis de la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Burkina Faso ; veiller au respect des délais de fourniture de l’ensemble des besoins spécifiques ; fournir plus d’aliments de bétail et de tourteaux de coton de qualité conformes aux normes en vigueur et faire le bilan mensuel du déroulement de la campagne de production de A à Z.

La disponibilité de la graine, véritable talon d’Achille de la SN Citec

Avant de prendre ces engagements, le Directeur général de la SN Citec Ibrahim Traoré est revenu sur le véritable problème qui handicape sa société : la non disponibilité de la graine. « Le principal défi actuel de notre société reste la problématique de l’accès à la graine de coton, principale matière première pour la production d’huile de coton raffinée de qualité alimentaire », a-t-il déclaré. L’interdiction formelle de l’exportation de cette précieuse matière première a été souhaitée donc par le Directeur général pour qui la SN Citec ne reçoit au plus 30% de la graine de coton huilière disponible dans le pays, chose qui a fait fonctionner les installations industrielles à 52% des capacités au cours de la campagne 2021/2022, car 45 à 65% de la graine se trouvant dans les pays voisins.

Le ministre en charge du développement industriel, Serge Gnaniodem PODA, a tenu à rassurer sur cette problématique de graine huilière. Selon lui des actions sont en cours au niveau de son département pour résoudre le problème de façon définitive.

Aymeric KANI

Fermer le menu
tempus ultricies ut nec leo. suscipit ut eleifend non