SNC 2023 : Le Kénédougou peaufine sa participation

La Semaine nationale de la culture (SNC) approche à grands pas. En effet, du 29 avril au 6 mai prochain, Bobo-Dioulasso sera la vitrine de la culture burkinabè sous le thème : « Diversité culturelle, ferment de la cohésion sociale ». À quelques jours de l’événement, les artistes qualifiés de la province du Kénédougou se préparent activement pour une représentation honorable. 

Il est 9h 30mn. Nous sommes à la Croix rouge de Orodara, le quartier général de la troupe Kantigui. Les artistes font leur répétition sous un manguier ombragé. Créée en 2013, à Orodara dans la province du Kénédougou, cette troupe est à sa troisième participation à la Semaine nationale de la culture, vingtième édition. Celle-ci sera en compétition dans la catégorie de la musique traditionnelle instrumentale. Composée de huit personnes assistées de deux encadreurs, cette troupe a été lauréate à deux reprises et entend rééditer l’exploit encore cette année. Et elle entend prévaloir ses atouts, car la préparation se déroule bien selon Yacouba Coulibaly, directeur artistique de cette troupe. Selon ce dernier, cette préparation a commencé depuis belle lurette, malgré les multiples reports de la SNC et les musiciens sont motivés pour l’événement. Cependant, Yacouba n’a pas manqué de relever quelques difficultés. Celles-ci se résument essentiellement à l’insuffisance des moyens financiers pour une préparation optimale.  Qu’à cela ne tienne, cette troupe va donner le meilleur d’elle-même à cette SNC, foi de son directeur artistique.

Lamogoya, autre représentant du Kénédougou

À quelques pas de cette troupe, il y a une autre aussi en répétition. C’est la troupe Lamogoya de Orodara. Celle-ci, composée uniquement de femmes, sera en compétition dans la catégorie Chœur populaire. Créée en 2014, elle aussi sera à sa troisième participation à la SNC. Pour Moussa Sanou, responsable de cette troupe, « la SNC est un carrefour culturel où les acteurs sont appelés à se rencontrer, à se frotter et à promouvoir les valeurs culturelles et les coutumes ». Et c’est une aubaine pour sa troupe d’y participer. Toujours selon lui, la préparation s’est faite non sans difficultés. Son souci majeur était d’arriver à mobiliser toutes les cantatrices qui sont pour la plupart des femmes au foyer, surtout pendant la période du carême musulman. Malgré tout, cette troupe n’entend pas faire de la figuration à la SNC 2023.

Des troupes visitées, l’ambiance de la biennale culturelle à Bobo-Dioulasso se lit déjà sur le visage des artistes qui continuent toujours à peaufiner leurs plans pour porter haut le flambeau de la province du Kénédougou au soir du 06 mai 2023, date de clôture de la SNC.

Djibrilou DIALLO/ Orodara

Fermer le menu
libero Donec eget commodo dictum massa dapibus tempus tristique