“Tires sur moi sans pitié”

Lasso a démonté le lit sans une quelconque clé en main. Avec l’arme pointée sur lui, il a vite déboulonné le lit. Quand il a fini, l’ordre est ensuite donné à sa maîtresse, de prendre tout ce qui lui appartient dans la maison conjugale. Ainsi, Lasso et sa maîtresse, l’épouse d’un “corps habillé” se sont retrouvés avec un lot de bagages au milieu de la cours de l’homme cocufié. Avec un calme olympien, le mari de la maîtresse à Lasso  fait venir un véhicule de son service. Les bagages sont chargés dans le véhicule et le tout escorté par le mari cocufié. Tenant toujours son arme en main, direction au domicile de Lasso. Une fois à destination, la femme de Lasso est réveillée et mise au courant de ce qui justifiait la présence des visiteurs inattendus. “Ma femme ici présente, a préféré votre mari madame. Pour mettre fin à leur jeu de cache-cache, j’ai décidé de l’accompagner ici. Saches qu’à partir de ce soir, tu as une coépouse”, a expliqué le mari cocufié. En l’arme, l’épouse de Lasso décide de suivre le “corps habillé”. Son refus est catégorique.

Le mari de la maîtresse à Lasso est un patron de l’armée. Il est bénéficiaire d’une mission hors du pays. Dans le cadre de ladite mission, il quitte sa province de service pour Ouagadougou, la capitale. Sur la liste de ceux qui devaient prendre le vol dans la même semaine, son nom n’y figure pas. Son vol est prévu dans deux semaines. Au lieu de rester à Ouagadougou, il a préféré retourner dans sa province de service. Une fois dans sa ville de résidence, il fit venir un de ses subalternes pour le chercher à la gare. Il va ainsi arriver à son domicile, sans que sa famille ne soit au courant. Malheureusement pour sa femme et son amant, c’est à ce moment qu’ils se sont retrouvés au lit conjugal. Le portail de la cour, tout comme la porte du salon n’était pas fermé à clé. Monsieur a donc eu accès au salon pendant que les deux tourtereaux étêtaient bien occupés. Dès que le propriétaire des lieux mis pieds dans la chambre, ce qu’il y découvre, se passe de commentaire. Il charge son arme. Le bruit de l’arme fait comprendre aux amoureux que l’heure est grave. Lasso saute donc du lit, mains en l’air et il dit au mari de la dame, “Tires sur moi sans hésiter”.

Au lieu de tirer sur lui, le mari de sa maîtresse a “scellé” leur union à sa manière. Depuis ce jour, la dame serait entrain de taper à toutes les portes pour retourner dans son foyer. Toi qui le fait avec la femme d’autrui, saches que Dieu n’a jamais couvert cet acte éternellement. Tôt ou tard, tu seras pris. Peut être le jour que tu t’y attends le moins. Sois en sûr, comme ta mort.

Souro Dao/ daosouro@yahoo.fr

 

Fermer le menu
venenatis et, ut vulputate, id dapibus