Utilisation du numérique : La CIL prévient les étudiants de Nazi Boni

La Commission de l’informatique et des libertés a organisé une journée de formation au profit des étudiants de l’Université Nazi Boni (UNB). Basé sur les dangers liés à l’utilisation non rationnelle des technologies d’information et de communication, cet atelier a eu lieu hier, mardi 23 mars 2021.  

Les participants ont suivi avec intérêt les communications

L’avènement de l’internet et du téléphone portable en particulier a révolutionné la vie de la jeunesse qui, d’un clic, se trouve à l’autre bout de la planète. Qui pour communiquer, qui pour télécharger des informations, ou qui pour partager des données. Dans l’optique d’encourager une utilisation efficiente des potentialités qu’offrent les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), tout en évitant leurs inconvénients, la Commission de l’Informatique et des Libertés (CIL) a initié un séminaire de sensibilisation à l’endroit des étudiants et du personnel de l’Université Nazi Boni (UNB). Placé sous le thème : « Enjeux de l’utilisation de l’internet, des réseaux sociaux, des téléphones portables et la protection de la vie privée ». Ils étaient plus de 500 étudiants de l’UNB qui ont participé à ce séminaire de sensibilisation.

Margueritte Ouédraogo, présidente de la Commission de l’Informatique et des Libertés (CIL)

Trois modules ont été dispensés à savoir : les actions menées par la CIL depuis 2007 ; le cadre juridique et institutionnel de la protection des données à caractère personnel au Burkina Faso ; les réseaux sociaux et enjeux liés à la protection des données personnelles et à la vie privée. Selon la présidente de la CIL, Margueritte Ouédraogo, « la CIL et l’UNB ont signé une convention de partenariat en 2020. Dans le cadre de cette convention, nous avons établi une feuille de route que nous sommes en train de dérouler actuellement afin de former les étudiants, le personnel, les enseignants et les chercheurs de l’université à une meilleure protection de données à caractère personnel. Car, la CIL a pour mission principale de faire respecter les dispositions de la loi portant protection des données à caractère personnel, notamment les droits des personnes en matière de traitement des données. Les droits des personnes dont les données sont collectées et les obligations des responsables du  traitement de respecter leurs obligations quand ils collectent les données des individus ».

Macaire Ouédréogo, président de l’Université Nazi Boni (UNB)

À l’endroit de la jeunesse, a-t-elle ajouté, « nous avons des communications qui vont les amener à de meilleurs comportements, car les jeunes s’exposent souvent à la technologie sans information. La CIL va leur prodiguer des conseils afin qu’ils adoptent des comportements plus responsables afin de mieux protéger leur vie privée ». Quant au président de l’Université Nazi Boni, Macaire Ouédraogo, il a souligné que « nous avons estimé avec la CIL que nous pouvons ensemble œuvrer dans la sensibilisation et aussi à développer des actions communes. Le développement des partenariats dans les initiatives communes devraient permettre aux deux institutions de pouvoir mener des activités de sensibilisation à l’endroit des cibles comme les étudiants ». La présidente du CIL, a exhorte les participants à cultiver davantage leur ingéniosité pour les nouvelles technologies, canaux précieux pour leur réussite d’une manière générale, sans pour autant se laisser piéger.

Casimir Seyram KAVEGUE

Ayméric KANI

Fermer le menu
nec ut Curabitur leo Nullam neque. facilisis luctus ultricies Aenean risus.