Trame d’accueil de la SONATUR à Dogona : Un centre de santé, une école, de l’eau et des routes dans trois mois

La Société nationale d’aménagement des terrains urbains (SONATUR) a procédé, ce 1er septembre 2023 à Bobo-Dioulasso, au lancement des travaux de construction d’infrastructures sociaux éducatives à la trame d’accueil de son site de Dogona au secteur 13. C’est le Directeur général de la société, Boureima Ouattara, en compagnie du Haut-commissaire du Houet Adama Bidiga, qui a effectué la pose de la première pierre de ces joyaux.

Un Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) et une école primaire de six classes équipées, des latrines, des ouvrages hydrauliques et des routes. C’est un ensemble d’infrastructures que la Société nationale d’aménagement des terrains urbains (SONATUR) compte réaliser sur fonds propres à sa trame d’accueil de Dogona dans un délai de trois mois. Ces aménagements visent à offrir un cadre d’habitation confortable aux populations de la zone non-lotie qui ont été recensés pour être recasés sur ce site de 150 hectares. Environ 1000 ménages y seront relogés. Le lancement des travaux de construction des joyaux s’est matérialisé par la pose de la première pierre du CSPS.

A cette occasion, les bénéficiaires n’ont pas caché leur satisfaction à l’endroit de la SONATUR, mais aussi envers les autorités communales. A en croire leur porte-parole, Drissa Toé, le projet de relogement date de 2017. « Si aujourd’hui, nous avons pu obtenir des parcelles d’habitation pour nous installer définitivement c’est parce que vous avez été attentifs à nos préoccupations », s’est-il adressé en substance aux officiels. Et le président de la délégation spéciale de l’arrondissement 3, Fousséni Traoré, de rappeler que la réalisation de ce projet est le fruit d’une franche collaboration entre la commune de Bobo-Dioulasso et la SONATUR dans le cadre de ses travaux d’aménagement.

Il a saisi cette tribune pour réitérer ses remerciements aux propriétaires terriens de Dogona qui ont bien voulu céder leurs terres pour la circonstance. Ses propos ont été corroborés par le Haut- commissaire du Houet, Adama Bidiga, pour qui, à travers son action, la SONATUR démontre une fois de plus son engagement pour le bien-être des populations. Celui-ci a surtout invité les bénéficiaires à ne pas vendre leurs parcelles. « Vous ne devez pas faire comme les gens le font ailleurs, au risque de vous retrouver finalement sans parcelle d’habitation », a insisté le premier responsable de la province auprès des futurs résidents de la trame d’accueil.

«La SONATUR sera toujours solidaire des populations»

La zone non-lotie de Dogona est une propriété de la SONATUR. C’est dans ses perspectives d’aménager le site que la société a pris l’engagement de recaser ses occupants. Selon son Directeur général, Boureima Ouattara, la réalisation d’infrastructures sur cette trame d’accueil intervient dans le cadre de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) à laquelle la société adhère depuis plus de 20 ans.

C’est dans cette optique qu’elle a réalisé en 2020 des infrastructures scolaires de plus d’une trentaine de millions de F CFA dans le village de Passakongo dans la Boucle du Mouhoun. « L’aménagement du site de Dogona se fera conformément au schéma directeur d’aménagement édicté par la nouvelle loi sur la promotion immobilière », rassure le patron de la SONATUR. Aussi, il a affirmé que « la société sera toujours solidaire des populations de ses sites d’aménagement à travers la construction d’infrastructures dans toutes les régions qui abritent ses projets d’aménagement et de viabilisation de parcelles à usages d’habitation, commerciale et associative ».

Dans sa vision à l’horizon 2025, la SONATUR veut se positionner comme le leader national en matière d’aménagement et de catalyseur du développement dans le cadre de son plan stratégique de développement.

Ousmane TRAORE

Fermer le menu
mattis sed elementum Curabitur ante. venenatis in