Valorisation du Koko Dunda : Le Label pour sécuriser le pagne de la contrefaçon

Le lundi 13 septembre 2021, le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat a dévoilé le label Koko Dunda retenu pour sa valorisation. La cérémonie de dévoilement s’est déroulée à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bobo-Dioulasso.

Désormais, le pagne Koko Dunda est sécurisé par un label publié par le ministère en charge de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (MICA). Ce label selon Harouna Kaboré, sécurise non seulement le pagne de la contrefaçon, mais aussi le valorise sur le marché national et international. Initiative saluée et soutenue par les acteurs du Koko Dunda qui ont fait le plein de la Chambre de Commerce de Bobo-Dioulasso pour traduire leur reconnaissance à tous ceux qui ont fait de ce projet une réalité. Eloi Sawadogo, porte-parole de la Fédération des acteurs du Koko Dunda, l’a signifié dans son intervention. « Labéliser le Koko Dunda est une fierté nationale en ce sens que cet acte concourt au rayonnement de la culture burkinabè », a-t-il reconnu. Placée sous le parrainage de Lassiné Diawara, président de la délégation consulaire de la Chambre de commerce des Hauts-Bassins, la cérémonie de dévoilement du label a bénéficié de l’accompagnement de cette structure. Représenté par Al-Hassane Siénou, vice-président de la délégation consulaire de la Chambre de commerce des Hauts-Bassins, le parrain a réaffirmé son soutien à faire du pagne Koko-Dunda un symbole fort de la mode burkinabè et même africaine. « De nos jours, il est presqu’impossible et inconcevable de voir un Burkinabè, quelle que soit sa classe sociale, qui ne dispose de son Koko Dunda. C’est pourquoi je voudrais saluer ici même Sébastien Bazemo qui s’est investi à faire la promotion du Koko Dunda, qui a su marier art et économie et à imposer ce style vestimentaire au monde entier. Le Koko Dunda qui était une identité culturelle de la ville de Sya, est rentré dans l’habitude vestimentaire des Burkinabè et apprécié hors de nos frontières… », a reconnu le parrain. C’est pourquoi il trouve logique d’être parrain du dévoilement du label qui, selon lui, « ne doit pas être une finalité, mais plutôt une étape vers l’excellence à la conquête du marché ».

Du matériel remis aux acteurs

Juste après le dévoilement du label, le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, a procédé à la remise d’un lot de matériel aux teinturiers du pagne Koko Dunda. Il s’agit entre autres, de gans, de chaussures de protection, de bassines, de barriques et de bouteilles de gaz de 6 kilogrammes. Selon le ministre, ce matériel permettra aux acteurs de travailler dans la sécurité, mais aussi d’éviter l’usage du bois de chauffe. Le matériel remis vise donc l’accroissement de la production. « Nous sommes actuellement à 236 motifs. Notre objectif est d’atteindre 300 motifs d’ici la fin du mois de septembre», a souhaité le ministre. Car toujours selon lui, après ce nombre de motifs, tout motif venant d’ailleurs et surtout qui n’est pas teint par des acteurs locaux, sera simplement détruit. Le ministre a profité de l’occasion pour remercier la Chine qui a contribué à hauteur de 6 millions FCFA pour l’octroie du matériel aux acteurs du Koko Dunda. Le label dévoilé au public est la carte du Burkina Faso, avec un récipient au centre avec des mains entrain de teindre. Le tout frappé de cette écriture « Teint au Burkina Faso ». Des stands d’exposition de pagnes Koko Dunda ont été visités par le ministre est des collaborateurs présents à la cérémonie de dévoilement.

Souro DAO

Fermer le menu
ut neque. id quis, eleifend mattis luctus id