Vente de terres à Nasso : «J’appelle les populations de mon terroir… à songer aux générations futures»

Le chef du village de Nasso demandait l’arrêt de toute vente de terres sur son ressort territorial à travers un communiqué en date du 17 avril 2023. Ce 9 mai 2023, une équipe de L’Express du Faso s’est rendue à Nasso pour s’entretenir avec le chef du village sa majesté Tioro Sanon, à ce sujet. Lisez !

Bonjour sa majesté chef du village de Nasso. Vous avez fait un communiqué sur la vente de terres sur votre terroir, est-ce que vous pouvez nous expliquer de quoi il s’agit exactement ?

Je tiens à remercier L’Express du Faso pour son intérêt au communiqué que j’ai fait publier par voie de presse en lien avec la vente des terres dans le terroir de Nasso.

Mon terroir est devenu un eldorado pour certaines personnes qui y font de la spéculation foncière. C’est pour cette raison que j’ai initié ce communiqué pour mettre fin à cette pratique.

Il semble que beaucoup de personnes ont déjà vendu des champs qui sont en train d’être mises en valeur. Comment pensez-vous gérer ces questions ?

Justement c’est pour cette raison que j’ai invité toute personne ayant acquis un terrain dans mon terroir de se présenter munis des documents y afférents.

Chaque situation sera gérée au cas par cas, car certains acquéreurs ne sont détenteurs que d’une simple décharge.

Vous dites dans votre communiqué que les ventes de terres se font sous le couvert d’une certaine autorité traditionnelle. A qui faites-vous allusion ? En avez-vous discuté avec cette autorité traditionnelle ?

Il s’agit du chef de canton. Oui à maintes reprises nous avons été convoqués par le chef de canton suite à des irrégularités constatées suite à la vente de terres sur le terroir de Nasso.

A ces différentes occasions, sa majesté a tenu des propos de nature à créer des conflits communautaires.

Quelles sont vos rapports avec les autorités communales, notamment le maire de votre arrondissement sur cette question qui est tout de même très importante et doit préoccuper le maire ?

J’entretiens de très bons rapports avec le maire de l’arrondissement 7 à qui je rends compte des difficultés liées au foncier dans mon terroir. Pour ce qui est du communiqué, il est bel et bien au parfum.

 Y a-t-il des gens ayant acquis des terres qui sont venus vous voir ? Si oui, peut-on savoir ce que vous vous êtes dit ?

Oui quelques personnes sont déjà venues pour des renseignements. J’espère que d’ici-là beaucoup viendront afin que je puisse apprécier leurs documents et échanger avec eux.

Votre dernier mot

Je souhaite que chaque personne dépositaire d’une autorité reste dans la dynamique de sa compétence et de ses attributions, surtout dans la gestion du foncier afin d’éviter des conflits communautaires. C’est en cela que ma population et moi soutenons fermement le président de la transition et son gouvernement. Que l’esprit des ancêtres qui a été intégré les protège et les accompagne. J’appelle les populations de mon terroir à se départir du gain facile en lien avec le foncier et à songer aux générations futures.

Abdoul-Karim Etienne SANON

Aymeric KANI

Fermer le menu
risus luctus odio eget Phasellus suscipit commodo