Zone non-lotie des secteurs 24 et 33 de Bobo : Venus de Borodougou, des propriétaires terriens saccagent un domicile

Dans la matinée du lundi 21 juin 2021, nous avons été alertés par un résident de la zone non-lotie des secteurs 24 et 33 dans l’arrondissement 4 de Bobo. Des propriétaires terriens de Borodougou, dit-t-on, voudraient en découdre avec le président de la coordination des droits aux logements de l’arrondissement 4, Mamadou Drabo dont le domicile a été saccagé. Constat déplorable

Un attroupement d’hommes, des femmes manifestant avec des spatules, des balais et des pilons. C’est ce que nous avons aperçu dès notre arrivée sur les lieux. Face à cette foule manifestant sa colère, la Brigade Anti-Criminalité qui a pris d’assaut les lieux. Que s’est-il passé au juste ? « Des hommes de Borodougou sont venus attaquer le domicile du président Mamadou Drabo aux environs de 6 heures. Ils ont tenté de le tuer, mais celui-ci s’est sauvé.

Ces hommes étaient armés de machettes, de haches, de fusils », explique un résident. Des dégâts provoqués au domicile de Mamadou Drabo par ce groupe d’hommes, on peut noter une porte arrachée et saccagée, les pneus du véhicule de la victime détruits. Les plaques solaires, les antennes paraboliques et bien d’autres matériels n’ont pas été épargnés.

Mais, des résidents de ladite zone disent ne pas connaître la vraie cause de cette violente manifestation. « La mésentente entre les Bobo de Borodougou et nous, date de longtemps. Nous avons mené des pourparlers pour trouver un terrain d’entente. Lors de notre dernière rencontre, on n’a pas voulu se comprendre.

Ils nous ont demandé de partir et qu’ils allaient nous revenir après. Mais, rien n’est fait jusqu’à ce qu’ils nous reviennent ce matin tous armés. Nous interpellons les autorités à agir le plus vite possible, car si rien n’est fait cela peut provoquer une crise profonde », déclare Rasmané Porgo, vice-président de la coordination des droits aux logements de l’arrondissement 4.

Ousmane Béla, conseiller de la coordination, n’est pas passé par quatre chemins pour exprimer son mécontentement et sa fermeté face à cette situation qui les a réveillés. « Nous avons été réveillés ce matin par les propriétaires terriens de Borodougou qui sont venus attaquer le domicile de notre président, Mamadou Drabo.

C’est pour cela que nous avons alerté les éléments de la B.A.C qui sont venus avec promptitude, et ils se sont enfuis. Ils ont dit qu’ils vont donner notre zone à une société immobilière de la place et nous nous allons payer chacun 2 500 000 FCFA pour rentrer en possession de nos parcelles. Nous avons catégoriquement refusé cela, car nous sommes des démunis et nous n’avons pas les moyens pour payer 2.500.000 F CFA », va-t-il laisser entendre.

A cet effet, nous avons rencontré le maire de l’arrondissement 4, Bakoné Millogo pour avoir son avis sur cette mésentente entre les résidents de la zone non-lotie des secteurs 24 et 33 et les Bobos, propriétaires terriens de Borodougou. Mais celui-ci dit ne pas être au courant des faits.

Serge Paulin SANOU

Casimir Seyram KAVEGUE/ Stagiaires

Fermer le menu
vulputate, et, libero Lorem ut Praesent at mattis risus. diam elit.