Audit du fichier électoral : L’opération officiellement lancée

Le lancement officiel de l’audit du fichier électoral à été effectué ce 13 octobre 2020 à Ouagadougou. C’était en présence du ministre d’Etat, de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo, du président de la CENI, Newton Hamed Barry, et du représentant de l’opposition ainsi que celui de la majorité présidentielle.

Remise du document au représentant des experts par le président de la CENI

Les élections couplées du 22 novembre 2020 se doivent d’être transparente, inclusive et équitable. Tel est l’attente de toutes les parties présentes lors de la signature officielle du document, lundi 12 octobre. Il s’agit notamment de l’Alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP), du Chef de file de l’opposition politique (CFOP), de l’Union africaine, de l’Organisation internationale de la Francophonie, de l’Union européenne, d’organisations indépendantes. Cet audit du fichier électoral est initié en vue d’élections transparentes. Il sera effectué par 8 experts et 22 autres personnes jusqu’au soir du 20 octobre prochain. Un comité formé de 5 personnes, chaque 2 jours éplucheront tous les aspects, du cadre juridique à celui règlementaire, à la question de la logistique, du recrutement du personnel et bien d’autres. Les experts sont composés principalement d’informaticiens, de démographes, d’experts juridiques, mais également de statisticiens. ‘’Ils auront accès à toutes les données ‘’, a souligné le chef des relations avec les experts Cyril Kulemovic. Tous les partis auront 2 représentants à savoir, un informaticien et un politique. La société civile aura également 2 représentants lors de ces audits.  Pour le Chef de file de l’opposition politique, Zépherin Diabré, c’est suite au constat de l’interception de convois de personnes voulant se faire enrôler dans d’autres localités que cet audit a été demandé. Pour s’assurer que chaque Burkinabè soit inscrit une seule fois sur le fichier électoral. Selon Me Benewendé Sankara, le document paraphé le 12 octobre est une référence pour des audits libres et indépendants en vu d’élections transparentes.

Awa Cécile BANGARE (stagiaire)

Fermer le menu
commodo pulvinar dolor. libero. Curabitur ipsum accumsan felis eget nec sem, luctus