Film Ta Kami de Daniel Kollo Sanou : Une lettre publiée dans L’Express du Faso inspire le réalisateur

Kolo Daniel Sanou

Le jeudi 30 novembre 2023, la salle du ciné Nerwaya a servi de cadre à la projection presse du film Ta Kami de Daniel Kollo Sanou. C’était en présence de Hamidou Belèm, chargé de mission représentant le ministre de la Communication et devant un parterre de cinéphiles.

Ta Kami qui signifie « Les braises », est un long métrage de fiction du réalisateur burkinabè Daniel Kollo Sanou. En résumé, suite au décès de Sogo Sanou, ancien combattant, Kiédalo tente de convaincre la famille de l’aider à obtenir une pension de réversion. Mais alors qu’un procès-verbal de famille est enfin signé, Dafra, la première épouse, s’y oppose, estimant que l’héritage du défunt lui revient entièrement. Cette comédie-dramatique de 90 minutes scrute des problèmes de l’administration publique, des problèmes de société notamment l’héritage dans les familles africaines. Un chef d’œuvre qui mérite d’être suivi.

Selon le réalisateur du film, Daniel Kollo Sanou, « la France avait décidé de remettre le paiement des pensions de réversion aux veuves des tirailleurs sénégalais. Cette situation avait été bloquée depuis la période des indépendances. Donc, les veuves n’avaient plus droit à la pension de réversion. C’est dans cette optique que l’idée de rédiger une lettre aux autorités françaises afin que les veuves puissent rentrer en possession de la pension de réversion. Cette lettre a été publiée dans le quotidien L’Express du Faso. Et immédiatement, il y a eu une réaction et nous avons eu la chance d’être écoutés. Je me suis dit pourquoi ne pas intégrer tout cela dans un film. D’où la réalisation du film Ta Kami ». Un film de très belle facture avec des comédiens comme Nicole Sanou, Aï Keita, Dah Léger, Serge Henri, Stanislas Soré, Karim Koné.

Le représentant du ministre de la Communication, Hamidou Belem, a salué la qualité des images et la pertinence du message. Des cinéphiles comme Ibrahim Sanfo ont bien apprécié ce long métrage. Ce film s’inscrit dans la même trame narrative que Tasuma son œuvre à succès sur la problématique de la pension de retraite des anciens combattants et qui a remporté l’Etalon de bronze au FESPACO 2005. Né à Borodougou au Burkina Faso, Daniel Kollo Sanou a réalisé plusieurs films. Il s’agit de Pawéogo en 1983, Jigi en 1992, Taxi Brousse de 1999 à 2005, Tasuma en 2003, le poids du serment en 2011.

Jules TIENDREBEOGO

Fermer le menu
ut ut id amet, venenatis, libero. sit