Réconciliation nationale : ‘’Faso Ou Rien’’ appelle au retour des exilés

Le mouvement ‘’Faso Ou Rien’’ (FOR) a tenu le 19 décembre 2020 à Ouagadougou son Assemblée générale qui marquait également le lancement officiel du mouvement.

« Nous allons travailler pour que le patriotisme puisse revenir au Burkina Faso », dixit Roland Bayala

La liste des mouvements burkinabè s’est élargie avec l’arrivée du mouvement Faso Ou Rien (FOR). Il  est l’initiative de Roland Bayala, auparavant membre  du mouvement Citoyen africain pour la renaissance (CAR). Pour l’initiateur, ce mouvement est à la recherche de la paix et de la cohésion nationale. Son objectif est d’interpeller les uns et les autres à travailler pour l’enracinement réel de la paix au Faso. C’est dans cette dynamique que les responsables du mouvement invitent les différents acteurs politiques à se rencontrer et à créer un climat de dialogue et de sérénité pour le développement tant attendu. Toujours selon lui, le mouvement a des chantiers très vastes qu’il proposera au burkinabè dès janvier 2021, notamment une rencontre d’échanges avec les autorités pour que les promesses soient tenues. « Si je parle de promesses, je parle du retour des exilés»,  dit-il. A la question de savoir ce qu’il en est avec le mouvement CAR, Roland Bayala répond : « Avec le temps, je puis vous dire que nous avons décidé de laisser le CAR. Pas un divorce, mais le laisser à ses anciens membres et regarder vers d’autres horizons.  Aujourd’hui, la question fondamentale qui nous préoccupe, c’est la paix. Nous avons longtemps échangé avec les anciens membres du CAR et nous avons convenu de prendre le taureau par les cornes et d’aller sur d’autres chantiers ».

Aïcha TRAORE

Fermer le menu
et, venenatis, pulvinar Curabitur libero risus. dictum id commodo Praesent Aliquam