Génération des trois Testaments : Prières et recueillements en mémoire de Djaffar

Dans la soirée du 15 octobre 2023, le Comité Culturel de la Génération des trois Testaments (CCGT) a organisé un prêche sur l’esplanade du stade Sangoulé Lamizana de Bobo-Dioulasso. Objectif, commémorer l’anniversaire du décès de son père-fondateur Hema Djaffar Ouattara.

15 octobre 2021 – 15 octobre 2023. Cela fait exactement deux ans, jour pour jour, que le père-fondateur du CCGT a quitté ce monde. Aussi, dans l’optique de lui rendre un vibrant hommage, le Comité Culturel de la Génération des trois Testaments a décidé d’organiser une séance de prêche accompagnée de louanges de Dieu en sa mémoire. Toutes ses treize sections venues des treize régions du Burkina Faso et des délégations venues de la Côte d’Ivoire et du Mali, ont chanté à tour de rôle des cantiques.

Selon Hema Abdoulaye Ouattara, porte-parole du CCGT, ” le décès du père-fondateur est survenu un 15 octobre sur la terre ivoirienne. Nous, en tant que membres du CCGT, nous appliquons les trois Testaments à savoir, la Thora de Moïse, l’Évangile de Jésus Christ et le Coran de Mohammed. Et dans ces trois livres saints, il est recommandé de prier en mémoire du disparu. C’est pourquoi, nous avons initié ce prêche en sa mémoire”. Avant d’ajouter qu’au niveau du CCGT, il n’y a pas à manger, ni à boire comme le font d’autres religieux pour rendre hommage à un disparu. “Mais nous chantons beaucoup de cantiques (louanges de Dieu) pour demander le pardon à Dieu à l’endroit de l’esprit de la personne décédée”, a précisé le porte-parole du CCGT.

Rappelons que le père-fondateur du CCGT est née en 1944 à Guindougouba et décédé le vendredi 15 octobre 2021 à Abidjan en République de Côte d’Ivoire à l’âge de 77 ans. Les disciples et adeptes de Djaffar retiennent de lui un grand homme, un savant et un grand baobab partout au Burkina Faso et même dans la sous-région.

Pour terminer, Hema Abdoulaye Ouattara a formulé des vœux de paix pour le pays. Mais il a aussi invité les ennemis du peuple à se départir des intérêts égoïstes pour qu’ensemble, nous puissions développer le Burkina Faso.

Ben Alassane DAO

Fermer le menu
venenatis, accumsan fringilla elementum felis libero elit. velit, Sed Aenean elit. adipiscing