Belle image de l’Afrique, les journalistes vont jouer leur partition

30/09/2019
00:00

Réunis du 24 au 29 septembre 2019 à Ouagadougou au cours du Festival international de la liberté d’expression et de presse, les journalistes africains venus de plus de 30 pays ont compris et pris l’engagement de travailler à donner une belle image de leur continent, l’Afrique. Car, pour eux, l’image que présentent certains médias dits internationaux et même certains acteurs de la communauté internationale n’est pas celle de leur Afrique. Oui, l’Afrique, ce n’est pas que des guerres, la famine, le Sida, le paludisme, la misère, la pauvreté… Bref, l’Afrique n’est ni le berceau ni le condensé de tous ces maux.

L’Afrique, c’est surtout le continent de l’Avenir, avec grand «A». L’Afrique ce sont ces immenses ressources du sous-sol derrière lesquelles tous ceux qui se disent grands du monde courent à longueur de journée. L’Afrique, c’est une jeunesse consciente qui a compris son rôle et qui veut s’affirmer. L’Afrique, c’est ce potentiel grand marché de consommateurs que toutes les grandes puissances économiques convoitent. L’Afrique, ce sont ces terres riches qui attendent d’être judicieusement exploitées au profit de ses populations. L’Afrique, ce sont ces forêts dont le bois est prisé par les grands constructeurs de véhicules, de bateaux et de meubles de qualité.L’Afrique, c’est tout cela (entre autres) que les journalistes vont désormais présenter. Non pas parce qu’ils ont le monopole de la parole, de l’écrit et de l’image. Parce qu’ils ont compris qu’eux aussi ont leur partition à jouer dans la reconstruction de l’Afrique. Aux côtés des hommes de culture, des opérateurs économiques, de tous ces travailleurs du public et du privé qui se lèvent tôt et qui se couchent tard le soir.

En effet, les pères-fondateurs de l’Organisation de l’unité africaine, devenue Union africaine pour mieux prendre en compte les aspirations des peuples qu’elle représente, avaient vite compris que l’Afrique ne pourra jamais se développer sans qu’elle ne prenne ses responsabilités. C’est pourquoi, ils étaient presque tous des panafricanistes qui ont lutté pour les indépendances et la libération de l’Afrique. Malheureusement, leur combat n’aboutira pas car de l’autre côté de l’Occident, on a aussi compris que si les hommes et femmes de ce continent comprennent tout, leurs intérêts seront menacés. Il fallait donc trouver des subterfuges pour retarder, voire bloquer le développement de ce continent.

Aujourd’hui, la jeune génération a compris. Elle ne veut plus se laisser faire. Elle ne veut plus se laisser dicter de l’extérieur la conduite à tenir. Aussi, se forment-ils dans tous les secteurs d’activités des groupes d’hommes et de femmes qui œuvrent non seulement à conscientiser les populations, mais surtout à aller sur le terrain pour démontrer que si ça a été possible ailleurs, ce sera possible ici en Afrique.

Le renouveau de l’Afrique est bien possible. L’Afrique a bien des fondements culturels, des valeurs qui fondent la communauté et qui régissent le travail, la consommation, le vivre-ensemble, la paix. L’Afrique a ses démocraties qui ne sont pas celles qu’on nous a imposées depuis là-bas pour mieux nous asservir.

Mais au juste, combien sommes-nous à partir des prénoms africains, tirés de nos terroirs? Ce n’est pas de la botanique!

Dabaoué Audrianne KANI



17
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Ils ont définitivement tué et enterré Thomas Sankara

Quand on observe de près les manifestations qui sont organisées pour commémorer les dates anniversaires de Thomas Sankara, ancien président du Burkina ...

16/10/2019

Etat-Secteur privé, et pourtant ça bouge !

A écouter les discours prononcés à la cérémonie d'ouverture de la rencontre Etat-secteur privé, rebaptisée Cadre de concertation et de dialogue Etat/Se...

15/10/2019

Blaise Compaoré crée plus de problèmes à son parti

Blaise Compaoré tout simplement n'a pas résolu la crise qui oppose Eddie Komboïgo et la direction du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) et...

14/10/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





10:18:32