Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Le president Kaboré ne peut construire une telle maison

09/08/2017
00:00

La polémique (inutile ?) autour d'un bâtiment en construction à Ouaga2000 attribué au président Roch Marc Christian Kaboré est de plus en plus vive. Sur les réseaux sociaux et même dans certains médias, le sujet est de plus en plus abordé. Même si certains hésitent à en parler, surtout dans certains milieux, d'autres invitent le président Kaboré à éclairer la lanterne des Burkinabè, qui l'ont élu à la présidence du Faso il y a moins de deux ans.

À l'analyse, on peut se hasarder à dire que Roch Marc Christian, président élu du Burkina après une insurrection populaire ne peut faire ça. Dans aucun cas. En effet, au cours de l'insurrection populaire, il y a eu des maisons privées incendiées dont les propriétaires, en tout cas pour certains, n'ont pas encore eu les moyens de les réhabiliter. Contraints ainsi à squatter avec parents ou amis. En outre, des édifices publics ont également été incendiés et n’ont toujours pas été réhabilités. C'est le cas par exemple de l'hôtel de ville de Bobo-Dioulasso et du palais de justice de la même ville. Une fois de plus, au regard de tout cela, on peut aisément affirmer que Roch Marc Christian Kaboré ne peut pas se construire une telle maison. Même si c'est un don.

Par ailleurs, le président Kaboré a fait à sa prise de fonction l'état de ses biens. Le tout cumulé ne peut pas lui permettre de faire une telle réalisation, si sa déclaration de biens est sincère. Ce n'est donc pas en moins de deux ans qu'il a eu autant d'argent pour faire une telle réalisation. Si bien qu'on peut bien dire, au risque de se tromper que Roch ne peut avoir les moyens pour se construire ou se faire construire une telle maison. Si on doit considérer la situation comme telle, il n'y a donc pas de polémique. Ainsi, le président Roch n’a aucune raison de se justifier.

Cependant, cette polémique est la preuve que les Burkinabè veulent moraliser la vie publique. Que ce soit celle des autorités ou de n'importe quel autre Burkinabe. Autrement dit, quel que soit le rang d'un Burkinabè, il doit pouvoir justifier ses biens. Meubles ou immeubles. En toute transparence. La bonne gouvernance économique et politique prônée au plus haut niveau de l'Etat l'exige. L'exemple doit donc venir de là-bas. Roch ou ses soutiens n'ont donc pas à se plaindre outre mesure. C'est une polémique normale et qui se justifie amplement. N'a-t-on pas dit que plus rien ne sera comme avant ?

DabaouéAudrianne KANI


156
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Vous dites de transcender les divergences politiques !

Prononçant son discours d'ouverture de la première session extraordinaire de l'année 2018 de l'Assemblée nationale ce lundi 16 juillet, le président Al...

18/07/2018

Tant qu’on parlera de commande publique...

Les Burkinabè, depuis longtemps (et c'est malheureux) ont tendance à croire que lorsqu'on parle de biens publics, ça n'appartient à personne. Autrement...

17/07/2018

Paul Biya n’a pas pitié de son pays, le Cameroun

Il a quatre-vingt-cinq ans. Au bord de la tombe. Il en a passés 36 au pouvoir. Soit 6 mandats sans discontinu. C'est lui, ce vieux croulant sous le poi...

16/07/2018

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





06:05:18