Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Tout se paye ici-bas

08/06/2018
00:00

Kifêrê meurt déchiqueté par un camion. Certaines parties de son corps ont été ramassées comme des bouts de viande. Lui qui hier, se bombait le torse pour se vanter de pouvoir provoquer mystiquement des accidents mortels de circulation. Il meurt aujourd’hui de façon atroce, comme il l’avait fait et/ou souhaité pour ses victimes. Sa mort a servi de leçon à ses collaborateurs, surtout à son fils Kolizé, qu’il vengeait régulièrement en provoquant la mort de ses détracteurs par accidents de circulation. Kolizé est le comptable d’une entreprise étatique. Il enregistre des pertes d’importantes sommes d’argent. Des contrôles faits dans son service, font cas des pertes considérables de sommes dont il doit justifier. La procédure engagée contre lui, le conduit en prison, où il passe un séjour de deux mois environ. Il est jugé et condamné à rembourser la somme manquante de sa caisse. Une fois sorti de prison, Kolizé a juré de se venger. Il cible certains collègues comme étant ses comploteurs. Sa décision est alors prise: les faire disparaître d’ici-bas. Pour satisfaire ce funeste projet, son père Kifêrê s’est attaché les services d’un de ses amis, réputé pour ces cas de sorcelleries. Kolizé quant à lui, ne se privait pas dire à qui voulait l’entendre que, «tous ceux qui ont, d’une manière ou d’une autre, joué un rôle négatif dans cette affaire qui m’a conduit en prison, vont tous périr par accident de la circulation. Ceux qui sont «wackés*», pourraient boucler l’année. Sinon, je vais les éliminer tous avant la fin de l’année». En effet, avant que l’année en cours prenne fin, trois collègues de Kifêrê, tous des collaborateurs directs, sont morts suite à des accidents de la circulation. La quatrième personne quant à elle, a miraculeusement survécu, après son accident. Il était peut être «wacké», comme l’a dit Kolizé.Après des soins intensifs, le rescapé des foudres de Kolizé a recouvré la santé après «un accident bizarre», selon les termes de notre source. De même, Kolizé rendait toujours compte à son papa qui, à son tour faisait le bilan à son ami sorcier et lanceur de mauvais sorts. Malheureusement, Kifêrê, dans ses œuvres n’avait pas prévu l’intervention divine contre le mal. Et comme tout se paye ici-bas, Kifêrê est lui-même mort par les mêmes accidents de circulation. Toi qui lis cette histoire, retiens que cela n’arrive pas qu’aux autres. Si tu ne veux pas un jour «payer le prix du sang par ta méchanceté, soit positif en posant tes actes. La seule personne qui peut racheter l’Homme, s’appelle Dieu. Alors, confie-lui tous tes maux, y compris tes craintes envers ceux qui te veulent du mal et tu ne seras pas déçu. Sinon vouloir faire du mal à autrui parce que tu en es capable, amène inévitablement à la payer tôt ou tard.

*Faire des pratiques pour se protéger contre les mauvais sorts.

Souro DAO/ daosouro@yahoo.fr



25
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Côte d’Ivoire-Burkina, ne pas faire du TAC* une foire !

On espère que chacun n'est pas allé faire son Traité d'amitié et de coopération (TAC) à lui, à Yamoussoukro en Côte d'Ivoire! Mais, pour effectivement ...

27/07/2018

L’opposition vent-debout contre le pouvoir de Roch

L'opposition politique burkinabè, réunie au sein de la Chefferie de file de l'opposition politique (CFOP) ne manque aucune occasion pour fustiger la go...

26/07/2018

La Redevabilité, un exercice déliquat, mais indispensable

Hier mardi 24 juillet 2018, le maire de la commune de Bobo-Dioulasso a rendu compte à ses concitoyens et concitoyennes de la cité de Dafra de sa gestio...

25/07/2018

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





13:08:25