Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Projet mécanisation agricole appropriée : De bonnes perspectives avec le semoir ASMC

07/08/2018
00:00

Le samedi 4 août 2018, le Dr Vinsoun Millogo, coordonnateur du projet semoir dans le cadre de la mécanisation agricole appropriée était à Kari Dombokuy, pour s’enquérir des les difficultés que les producteurs rencontrent dans l’utilisation du semoir ASMC, réalisé dans le cadre dudit projet.

 

Le semoir ASMC a été fabriqué avec l’appui de l’USAID dans le cadre du partenariat entre l’université Nazi Boni et 4 universités américaines. Il a été testé en 2017 par 5 producteurs et les tests étaient concluants. Il a donc été décidé de sa mise à l’échelle du semoir, et d’une vulgarisation à petite échelle. C’est ainsi qu’avec l’appui de l’ambassade de France, à travers le Fonds national de recherche pour l’innovation et le développement (FONRID), 10 millions de FCFA ont été obtenus à l’issue d’un appel à projets. Ce financement est destiné à appuyer les producteurs afin qu’ils expérimentent l’équipement. Pour cela, 20 semoirs ont été fabriqués et mis à disposition de la Fédération des producteurs agricoles du Burkina (FEPA-B). Dans ce sens, elle a aussi reçu des semences et intrants pour 40 ha. La remise de ces équipements et intrants a eu lieu, vendredi 22 juin 2018 au siège de la Coordination régionale de Bobo de la FEPA-B. Et la FEPA-B les a répartis entre 20 producteurs de la région des Hauts-Bassins. Chacun a reçu un semoir, des semences et intrants pour emblaver 2 ha. Moutian Bémahoun, producteur à Kari Dombokuy, dont la parcelle a reçu la visite de l’équipe du projet Semoir, est de ceux-là. Il explique en ces termes les avantages et difficultés qu’il a eus en utilisant le semoir ASMC: «les tous premiers jours, il y a eu des petits défauts que l’artisan à réparés. Après, ça a très bien marché, mais il y a eu aussi un problème de disque. Les graines descendaient en quantité. Après on a fait un démariage. Si c’est la germination, c’est très correct. Le semoir est vraiment bien. Vous savez, travailler débout et travailler courbé n’est pas même chose. Travailler débout, c’est toujours la modernisation. Si les gens vont à la culture attelée, c’est mieux que de cultiver à la daba. De même, semer au semoir est mieux que semer à la houe.

Sans le problème de réparations, les enfants pouvaient semer les deux hectares en une journée. Mais, si c’est à la main il faut deux jours pour six personnes bien décidées au lieu d’un jour pour une personne avec sa paire de bœufs bien dressés. Aux responsables du projet je souhaite que Dieu leur donne plus d’idées et qu’il y ait assez de semoirs pour tous, à des prix accessibles pour le producteur».

Le coordonnateur du projet Semoir, Dr Vinsoun Millogo, retient deux imperfections liées à la taille des grains de maïs et au disque qui se déforme. «Le semoir avait été calibré pour la SR21. Quand on passe de la SR21, à Espoir, Barka, les tailles ne sont pas les mêmes, on peut avoir 2 à 4 grains qui passent en même temps. Pour ce qui est du problème du disque, «nous sommes en train de travailler avec le centre de formation professionnelle de Bobo pour trouver une matière appropriée», dit-il. Dans tous les cas, les corrections seront apportées avant la vulgarisation du semoir. Dans toutes les régions où sera introduit le semoir, il y aura un pool d’artisans capables de le réparer rapidement pour permettre au producteur de travailler. Du reste, la fabrication du semoir sera assurée par les artisans locaux», a-t-il conclu.

Encadré

Le semoir ASMC utilisé aussi pour le sésame

«Je suis Nazi André Boni, SG de la FEPA-B/Tuy. J’ai été bénéficiaire du semoir et je l’ai utilisé. J’ai semé 2ha de maïs en une journée et demie. Au tout début, il avait des problèmes de disque. Il y avait des petits réglages à faire suite au disque qui ne donnait pas. Ça nous a pris un peu de temps. Sinon, on pouvait finir en une journée.

J’ai aussi semé 3 ha de sorgho avec ce semoir. Cela en deux jours. Le semoir est correct. Si on arrive à adapter le disque, ça peut faire une bonne affaire. Depuis 1988, j’ai commencé à semer avec un semoir. Si le problème du disque est résolu, le semoir actuel (ndlr: semoir ASMC) est très pratique. Non seulement il est léger, il est pratique. Avec l’ancien semoir, quand il y a des problèmes, les pièces sont difficiles à trouver. Alors qu’avec le nouveau, on a les artisans sur le terrain. En cas de panne vous pouvez leur faire appel et le problème est vite résolu».

Aly KONATE

alykonat@yahoo.fr



28
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Ce qui attend le Premier ministre et son gouvernement

Paul Kaba Thiéba a démissionné. Avec lui son gouvernement tout entier. Roch Marc Christian Kaboré devra trouver un autre Premier ministre. A défaut de ...

21/01/2019

Quelle mouche a-t-elle pu piquer les Burkinabè?

On a l'impression que les Burkinabè ont viré dans l'incivisme violent. En s'attaquant, sans hésiter les uns aux autres. Malheureusement dans ce compor...

18/01/2019

Côte d’Ivoire, 3000 personnes tuées pour rien en 2010 !

Jusqu'à ce mardi 15 janvier 2019, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé étaient les principaux responsables des 3000 personnes tuées en Côte d'Ivoire dan...

17/01/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





12:33:26