Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Commune rurale d’Andemtenga : « Il y a eu des promesses en 2010 mais, jusque là, notre commune n’a pas été électrifiée », dixit Kontoumgomdé Innocent.

25/06/2014
00:00

Dans la région du Kouritenga, à 15 km à l'Est de Koupèla, se trouve la commune rurale d'Andemtenga. Cette commune rurale qu'on peut compter parmiles plus vastes du Burkina Faso n'est pas des plus nanties. Des difficultés que le maire Innoncent Kontoumgomdé et son conseil municipal tententde résoudre. Nous sommes allés à sa rencontre dans sa commune. Avec lui nous avons abordé les questions d'infrastructure, d'éducation, de sécurité.

 

Présentez nous votre commune

La commune rurale d'Andemtenga est située dans la région du centre-Est, précisément dans la province du Kouritenga. C'est une commune qui s'étend sur 6080 m² avec une population totale de 54044 habitants. Elle fait frontière avec d'autres communes notamment les communes de Bilanga, et de Gounghin à l'est,les communes de Kando et Pouytenga à l'ouest,celles de Koupèla et Baskouré au sud et les communes de Boulsaet Dargo au nord.

 

Vous avez été élu pour un mandat de cinq ans à la tête de cette commune, quels sont vos axes prioritaires pour le développement d'Andemtenga?

J'ai été élu maire d'Andemtenga suite aux élections municipales de 2012, donc il y a de celaun an et quelques mois. Effectivement il y a des axes prioritaires que nous nous sommes fixés pour que ce soit visible d'ici les cinq ans de notre mandat. Au niveau de l'éducation, nous entendons créer des écoles mais aussi le soutien aux activités pédagogiques que ce soit au primaire ou au secondaire. Actuellement, nous sommes au niveau des gros quartiers, etla plupart disposent d'une école. Tout cela pour lutter contre l'analphabétisme et préparer la future génération. Vule nombre d'écoles depuis 2007,on peut dire qu'on a un taux d'alphabétisation acceptable, c'est-à-dire au-delà de la moyenne nationale.

 

 Quels sont les autres axes prioritaires de développement de votre commune?

Il y a aussil'axede la santé. Là, nous voudrions acquérirplus de CSPS pour pouvoir soutenir notre population en matière de santé. En même temps, nous voudrions à travers les centres sanitaires promouvoir l'hygiène et l'assainissement par les sensibilisations. Actuellement, nous avons 9 centres de santé équitablement répartis au niveau de la commune. Mais nous déplorons l'insuffisance de CSPS dans le Sud-ouest, la région de Songrenooma. Là-bas il y a un CSPS pour 7 villages. Nous comptons relever ce défisi tout va bien d'ici la fin de notre mandat.

 

En matière d'infrastructure qu'est ce que vous avez promis réaliser au profit de vos populations?

En matière d'infrastructure, nous voulions une maison des jeunes qui est déjà construite, l'année prochaine nous voudrons construire aussi la maison de la femme. Pour cette année dans le budget primitif, nous avons prévu la construction d'un collège municipal dans le village de Tampèla. Tout cela pour diminuer la souffrance des parents parce que nous avons remarqué que dans le lycée départemental, des enfants sont exclus et donc ils sont obligés d'aller s'inscrire dans d'autres communes ce qui ne rend pas facile le travail des parents. En construisant le collège municipal ceux qui seront exclus au lycée départemental pourront s'y inscrire.

 

A l'entrée de votre commune, il ya des travaux de voirie est-ce à l'actif de la municipalité d'Andemtenga?

On peut dire que oui. Avec le recrutement de 100 personnes pour le compte du projet HIMO (Haute intensité de main d'œuvre), ces personnes nous ont aidés pendant les 6 mois de leurs activités. Ils allaient dans les villages pour nettoyer les centres de santé, ainsi que l'entretien des routes.

 

Dites nous quelle estla composition politique dansvotre commune?

Au moment des élections, il y avait un certain nombre de partis politiques qui ont compéti avec le CDP. Et seulement trois ont pu avoir des conseillers notamment le CDPavec 38 conseillers, l'UPR15 conseillers et l'UPC 2 conseillers. Jusqu'à présent la cohabitation est saine et cela est dû à la maturité d'esprit des conseillers élus. Chacun a compris qu'après la mise en place duconseil municipal ce qui reste à faire, c'est relever les grands défis du mandat.

 

Est-ce quevous avezprévu la construction d'un grand marché pendant votre mandat?

Le marché à bétail, oui parce que depuis notre plan communal 2007ça fait partie denotre programme de développement. Et en plus de cela on en parle à chaque foisau sein du conseil municipal, voir comment on pourra augmenter les recettes de la commune.

 

Dites nous, quelles sont les difficultés auxquelles votre commune est confrontée?

Dans chaque commune, il y a des difficultés. Précisément à Andemtenga on peut citer entre autres, le manque de ressources pour pouvoir faire face à un certain nombre de problèmes. Au niveau du plan communal de développement que nous allons réviser d'ici là, chaque village a pu recenser ses priorités; nous nous attelons à pouvoir les satisfaire. Il faut noter qu'il y alavariétédes besoins et la limitation des ressources.

 

Les agents communaux ont observé une grève, est ce que dans votre commune vous faites face à ces difficultés?

Ici avec l'appui du PACT (Programme d'appui aux collectivités territoriales), nous avons pu recruter trois agents notamment un secrétaire de mairie, un agent de l'état civil et un comptable. On aurait souhaité un nombre assez élevé parce que la demande est forte. Cheznousles agents ne sont pas allés en grève.

 

Comment fonctionnevotre état civil ?

On a pu trouver un agent pour gérer l'état civil avec deux personnes qui l'appuientavec des officiersd'état civil qui doivent signer les actes après contrôle.L'inscription commence par la préfecture. A notre niveau nous établissons des certificats de non inscription, ils repartent à la préfecture pour l'inscription et ils ramènent à notre niveau. Le manque d'électricité entrave le travail de l'état civil actuellement. Il y a eu des promesses en 2010 mais jusque là notre commune n'a pas été électrifiée. Avec l'appui du PACT on a pu payer des plaques solaires pour alimenter les ordinateurs de bureau. Malgré tout, nous constatons toujours l'insuffisance d'électricité.

 

Comment le projet HIMOa étémené à votre niveau?

A travers le projet HIMO, nous avons pu recruter 100 personnes qui ont fait 6 mois parce qu'il y a d'abord un contrat de trois mois qui a été reconduit pour trois autres mois. Après nous avons appris que dans le cadre des mesures sociales l'Etat veut recruter des gens pour le même projet afin de lutter contre la pauvreté.

 

Vous êtes un maire issu du CDP, est ce qu'au niveau de votre parti à Andemtenga tout va bien?

Jusqu'à présent depuis que nous sommes à la tête de la mairie on peut dire que tout va bien. La mobilisation est comme au début malgré des soubresauts politiques, nous allons continuer à mobiliser notre population pour aider notre parti et pour le développement de notre commune. Nous sommes 55 conseillers CDP au niveau du conseil municipal. Jusqu'à présent aucune démission n'a été soumise à mon appréciation.

 

Comment les opérations d'enrôlement biométrique se sont déroulées au niveau de votre commune?

J'ai pu personnellement appeler certains conseillers de villages qui m'ont confirmé que l'enrôlement s'est bien déroulé dans l'ensemble à Andemtenga. Souvent les agents recenseurs se trouvent confrontés au problème de matériel ce qui fait que le programme préétablis tarde à être respecté. Oui nous apportons notre aide à ces agents recenseurs. Et notre rôle c'est surtout de mobiliser la population.

 

Quelle est la spécificité de la commune d'Andemtenga?

Notre commune est la plus vaste avec une population plus active. Avec l'agriculture comme activité de base mais nous remarquons que la population s'intéresse beaucoup au commerce. Et en plus de cela il y a deux ethnies principales, notamment les Mossis et les Peuls.

 

N'Y a-t-il pas de problème de cohabitation entre agriculteurs et éleveurs?

Nous avons déploré une situation qui a eu lieu à Kogoundo, où il y a eu des accrochages entre agriculteurs et éleveurs. C'était donc suite à des vols de bétail qu'il y a eu des accrochages. Grâce à la sécurité on a pu rétablir l'ordre.

 

Du côté sécuritaire, est-ce que la commune dispose d'éléments nécessaires pour assurer la sécurité de la population?

En matière de sécurité, nous avons vraiment des soucis parce que certains de nos villages ont été cambriolés plusieurs fois. Et jusqu'à présent il n'y pas eu de suite. Vu la position de notre commune qui fait frontière avec deux régions différentes, le Centre-Nord, la région de l'Est. Et comme la commune est vaste pour assurer la sécurité ce n'est pas facile. Nous avons déposé une requête afin qu'on puisse nous trouver un commissariat de police qui va assurer notre sécurité en attendant.

 

En tant que maire d'Andemtenga si vous avez quelques choses à demander à votre autorité de tutelle qu'est ce que vous diriez?

Je vais lui poser le problème sécuritaire que nous vivons ici. Vous savez si une population n'est pas en sécurité, il faut dire que le développement n'est pas possible. En plus de cela il faut qu'on nous transfère les ressources nécessaires pour satisfaire nos plans communaux développement.

Propos recueillis par

Firmin OUATTARA

ofirmin@yahoo.fr

 


596
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Côte d’Ivoire-Burkina, ne pas faire du TAC* une foire !

On espère que chacun n'est pas allé faire son Traité d'amitié et de coopération (TAC) à lui, à Yamoussoukro en Côte d'Ivoire! Mais, pour effectivement ...

27/07/2018

L’opposition vent-debout contre le pouvoir de Roch

L'opposition politique burkinabè, réunie au sein de la Chefferie de file de l'opposition politique (CFOP) ne manque aucune occasion pour fustiger la go...

26/07/2018

La Redevabilité, un exercice déliquat, mais indispensable

Hier mardi 24 juillet 2018, le maire de la commune de Bobo-Dioulasso a rendu compte à ses concitoyens et concitoyennes de la cité de Dafra de sa gestio...

25/07/2018

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





13:02:44