Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Coupures intempestives d’eau à Dédougou : Le calvaire des habitants du secteur n° 2

11/04/2019
00:00

Les pénuries d’eau constituent un véritable calvaire pour les habitants du secteur n°2 de Dédougou, encore appelé «Kouroukan» (sur la colline). En cette période de canicule, la situation est encore plus intenable!

Obtenir de l’eau courante au robinet relève du «parcours du combattant» dans nombre d’habitations au secteur n°2 de Dédougou. La situation est devenue encore plus complexe en ces temps de canicule; au point qu’une famille peut passer 48 heures sans recueillir la moindre goutte au robinet. Même les récipients, que la plupart des familles se sont procurés dans l’objectif de conserver l’eau, n’arrivent pas à remplir leur mission. Ainsi, à longueurs de journées, on aperçoit des groupuscules de jeunes filles et de garçons, bidons attachés sur la bicyclette ou sur la moto, en direction des bornes fontaines ou vers d’autres secteurs de la ville, à la recherche du précieux liquide.

Au niveau des bornes-fontaines,la situation est toute autre, vu le monde qui s’y trouve. La plupart des ‘’candidats’’ sont contraints d’y passer plusieurs heures pour espérer obtenir de l’eau. Les moins chanceux, eux regagnent très souvent leurs domiciles respectifs avec les récipients vides. Pour venir à bout du problème, l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) a procédé en 2014, à la mise en service d’un second château d’eau dans la ville de Dédougou. L’infrastructure qui y est bâtie, plus précisément au secteur n°2 de la ville, devrait contribuer à réduire les pénuries d’eau dans le secteur et périphéries. Des communiqués radios ont même été émis par les services de l’ONEA pour annoncer la bonne nouvelle aux riverains qui ont aussitôt laissé éclater leur joie. Mais à mesure des jours passèrent, ces scènes de liesse populaire ont viré au cauchemar. Très vite, l’infrastructure s’est avérée sans grande utilité. L’eau coule rarement dans les robinets et le calvaire des habitants du secteur n°2 se poursuit. A quand le bout du tunnel? ONEA, «ouvre tes vannes»!

Ousmane TRAORE



6
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Ainsi, ils sont allés en grève pour deux jours

Jusqu'à la dernière minute, on croyait que le gouvernement allait trouver solutions aux préoccupations du Syndicat national des travailleurs de la sant...

18/04/2019

Blaise à Roch, la réconciliation est bien possible

C'est Jeune Afrique qui a donné l'information; immédiatement reprise par les réseaux sociaux. Blaise Compaoré aurait écrit à Roch Marc Christian Kaboré...

17/04/2019

Filière cotonnière, maintenant allons au champ

Les bonnes nouvelles qu'on attendait du côté de l'Association interprofessionnelle de coton du Burkina (AICB) sont tombées. Le prix du kilogramme du co...

16/04/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





16:05:14