Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Contrôle santé au CHU Souro Sanou : Des imams et des responsables musulmans consultent avant jeûne

06/05/2019
00:00

Les imams et les responsables de la communauté musulmane de Bobo-Dioulasso ont bénéficié d’une visite médicale, ce samedi 27 avril 2019 au Centre hospitalier universitaire Souro Sanou. C’est sur initiative de l’association Secours médical islamique au Burkina (SMIB) en partenariat avec la section Houet de la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB) que cette visite a été organisée.

 

En prélude au jeûne du mois de ramadan, l’Association Secours médical islamique au Burkina a organisé le 27 avril 2019 une visite médicale au profit des imams et responsables de la Communauté musulmane de Bobo. Les musulmans sont appelés à fournir beaucoup d’efforts ou de sacrifices pendant le mois de ramadan, en termes d’adoration, selon Dr Alassane Ilboudo, médecin en spécialisation et coordonnateur régional de l’Association. Car, pour faire de tels efforts ou sacrifices, les fidèles musulmans doivent s’assurer d’être en bonne santé. D’où l’importance de la visite médicale.

A entendre le coordonnateur de l’Association,cette visite médicale va s’étendreà toutes les communautés religieuses qui existent à Bobo-Dioulasso. L’objectif de la visite médicale, a-t-il indiqué, «c’est d’examiner les responsables religieux afin de dépister des maladies comme l’hypertension artérielle, le diabète, les maladies urinaires telles que les infections et d’autres symptômes qui peuvent être méconnues et permettre aux bénéficiaires de la visite de prendre les dispositions pour garder la bonne santé et bien exécuter le jeûne de ramadan».

Lors de la première phase de cette visite intervenue le 20 avril 2019, sur 100 personnes examinées, des problèmes liés à l’acuité visuelle ont été détectés chez plus du tiers. «Certainsavaient des problèmes mais il les l’ignoraient et beaucoup ignoraient qu’ils ne voyaient pas bien»,a-t-il relevé. C’est pourquoi, il a soutenu que ces gens seront conduits en consultation spécialisée avec l’ophtalmologue et traités convenablement en fonction de la pathologie qui est à la base de la baisse de l’acuité visuelle. Plus de 200 imams et responsables religieux de Bobo-Dioulasso vont bénéficier de cette visite médicale. «En ophtalmologie, si on découvre que ce sont des maladies qui nécessitent une intervention chirurgicale, on va s’organiser pour voir comment les accompagner pour qu’ils puissent être opérés», a souligné le coordonnateur. Il a fait comprendre que d’autres spécialistes, à savoir des urologues, des cardiologues, des stomatologues sont prêts à accompagner les patients avec un suivi et des examens complémentaires. «Les diabétiques ne sont pas en reste», a-t-il confié.

Création de centres de référence en perspective

Daouda Simbré, imam de l’Association des élèves et étudiants musulmans au Burkina (AEEMB) et du Cercle d’étude, de recherche et de formation islamiques (CERFI) apprécie l’initiative. « C’est ma première fois de participer à un tel examen et je pense que c’est bien pour les imans et surtout les personnes âgées de savoir s’ils doivent jeûner ou pas et les précautions à prendre durant le mois de ramadan. Car ce sont eux qui sont au four et au moulin.Je souhaite que cette visite s’étende à beaucoup plus de personnes même si ce sont les imams et les personnes âgées qui en ont besoin en priorité », a-t-il confié. Créée à Ouagadougou en 2014, le SMIB, de l’avis du coordonnateur régional, a commencé ses activités à Bobo-Dioulasso à partir de 2016 et fonctionne grâce aux contributions et financements de ses membres. C’est pourquoi, a-t-il ajouté, «pour l’organisation de cette visite qu’il souhaite pérenne, des concertations avec la section Houet de la FAIB ont permis d’adopter une stratégie qui a impliqué les responsables des mosquées dans la visite médicale des imams». Cela, selon ses déclarations, «a permis d’obtenir de chaque mosquée la contribution de 3000 FCFA pour la visite médicale de ses imams».

Après six ans d’existence, la jeune association qu’est le SMIB ne veut pas s’arrêter en si bon chemin. Elle ambitionne de se trouver des centres de référence à Bobo et ailleurs au Burkina Faso; lesquels vont aider à soigner les gens suivant les normes édictées par les organisations internationales comme l’OMS et le Burkina Faso. «Dans le respect des normes islamiques dans la mesure du possible», précise-t-il. «En islam, on n’a pas beaucoup de contre-indications par rapport à ce qu’on fait dans la médecine moderne actuellement», a rassuré le médecin et coordonnateur Dr Alassane Ilboudo.

Fatimata BELEM



45
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Christophe Marie Joseph Dabiré a parlé en «vrai Dagara»

Sans langue de bois, Christophe Marie Joseph Dabiré, le Premier ministre a répondu aux questions des deux journalistes qu'il avait en face de lui, ce d...

23/07/2019

Peut-on réussir une réconciliation sans Blaise Compaoré ?

C'est ce lundi que prend fin le dialogue politique initié par le président du Faso et qui a réuni autour de la table les partis politiques de l'Alliance...

22/07/2019

On ne peut construire durablement sur du faux

Le Professeur Abdoulaye Soma n'a même pas déposé, au titre de l'année 2019, de dossier de candidature à un quelconque titre au Centre africain et malga...

19/07/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





15:59:05